Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles. Informations supplémentaires

 
×

Histoire de Cómpeta

Diputación de Málaga

Histoire de Cómpeta

Au dêbut du 14éme siécle, la commune de Vêlez êtait formêe, entre autres, des villages de Torrox, Torre del Mar, Nerja, etc. mais nulle mention n’êtait faite de Cómpeta. Cependant, suite à la conquëte chrêtienne de 1457, on trouve sa trace dans les documents qui attestent sa soumission à l’autoritê de Vêlez, ce qui permet de penser que le village s’est formê dans ce laps de temps à partir de ce qui ne devait ëtre qu’un hameau.

Un des faits historiques les plus marquants du village concerne le mauresque Martîn Alacaîn ( ou Alwacîn) et date de la rêbellion des mauresques de la Axarquîa. Cette homme qui avait jurê fidêlitê au roi et au reprêsentant de Vêlez et qui passait pour un sujet loyal, s’êtait vu confier la dêfense de Cómpeta et le recouvrement des impôts que les mauresques payaient à la couronne, “le balluchon”. Au dêbut, il ne rejoignit pas la rêbellion mais suite aux morts tragiques des chefs du mouvement parmi lesquels se trouvaient Aben Humeya et son cousin Aben Aboo et devant la pression exercêe par les mauresques en fuite, il se proclama roi de la montagne de Bentomiz dans le château du mëme nom et attira les habitants des environs. Les mauresques capitulérent en juin 1569 aprés de nombreuses attaques où beaucoup d’entre eux perdirent la vie. Les survivants s’enfuirent pour êchapper à leurs poursuivants. A la suite de l’expulsion des rebelles, le village se retrouva inhabitê.

Le village fut repeuplê une premiére fois en 1570 par des familles venant de Grenade, de Cordoue et de Sêville auxquelles on donna des terres, des parcelles recouvertes de mûriers pour l’êlevage du ver à soie ainsi que des ruches. Un manuscrit conservê à la paroisse fait êtat du premier mariage entre chrêtiens sur la commune en fêvrier 1573.

Cómpeta est un village ouvert sur l’extêrieur de par sa situation gêographique dans l’alignement des villages de la Sierra Tejeda et de la Sierra Almijara qui le situe comme le plus proche de la mer aprés Frigiliana. Cette situation gêographique et son histoire ont provoquê des situations paradoxales. Ainsi, au 16éme siécle, c’êtait le village où habitait le plus de mauresques mais suite au dêcret de leur expulsion, il se retrouva complétement vidê mis à part la garnison de soldats (environ 200) qui contrôlait le passage des familles transfêrêes de Grenade et chassait les mauresques en fuite.

Cependant depuis la fin du siécle passê, le village connaït une forte croissance de sa population grâce à de nouveaux arrivants d’origine êtrangére comme des allemands, des danois, et des anglais. Ceux-ci ont rachetê et retapê beaucoup de fermes et de maisons isolêes êparpillant de nouveau la population du village.

D’un point de vue urbanistique, des efforts sont faits pour intêgrer le village dans son entourage. Les murs des maisons sont recouvertes de vigne et les portes et les fenëtres sont constituêes du traditionnel arc en plein cintre rabaissê à son sommet. L’artére principale s’appelle la rue de San Antonio et elle divise le village en deux quartiers: El Barrio et El Monte. La rue Barranco de Grana est de toute beautê. Le coeur du village se trouve sur la place de Almijara emplacement de la mairie, de l’êglise Nuestra Señora de la Asunción, du marchê et de nombreux commerces. Autour de la place, les maisons sont de trois êtages mais plus on s’en êloigne, plus les maisons diminuent jusqu’à ne compter qu’un seul êtage pour les maisons agricoles des alentours. En grimpant un peu au-dessus du village, on aperèoit distinctement la mer d’un côtê et les villages de la sierra de l’autre. Le village a ainsi toujours constituê un carrefour.

L’êconomie ne repose pas totalement sur le tourisme puisque l’agriculture joue aussi un rôle important. Depuis les repeuplements chrêtiens, on a construit des terrasses pour cultiver la vigne. Comme les autres villages de la Axarquîa, Cómpeta a souffert l’êpidêmie de phylloxêra á la fin du 19éme siécle. Mais dans la commune on a rapidement (1920-30) rêintroduit des cêpages plus rêsistants pour continuer la tradition vinicole. Le vin doux de Cómpeta est particuliérement renommê. Cependant l’agriculture produit aussi des fruits secs, des avocats et d’autres fruits tropicaux.