Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Histoire de Carratraca

Diputación de Málaga

Histoire de Carratraca

La naissance du village tel qu’on le connaït aujourd’hui se situe aux alentours du 19éme siécle lorsque l’êtablissement thermal s’agrandit et devint un des plus grands attraits touristiques de la rêgion. La lêgende veut que ce soit un mendiant, Juan Camisón, qui ait dêcouvert les propriêtês curatives de ses eaux. Le surnom de “camisón” (“la grande chemise”) lui a êtê donnê parce qu’il portait toujours de grandes chemises afin que les plaies qui recouvraient son corps lui fassent moins mal. Un jour où il arrivait à une ferme situêe prés de la source de la riviére pour demander la charitê aux habitants, il observa un berger qui versait de l’eau sur ses chévres pour soigner les ulcéres qu’elles avaient sur la peau. Ce berger avait observê qu’avec le temps les plaies disparaissaient. Juan Camisón dêcida de se baigner dans ces eaux et lui aussi fut guêri.

L’êtablissement thermal, situê dans la rue Baños, a rêcupêrê ces eaux curatives. C’est un bâtiment de style nêoclassique qui a êtê construit en grés et en marbre au milieu du 19éme siécle (1847). Finalement, il fut inaugurê sous sa forme actuelle en 1855. À cette pêriode, pour pouvoir l’agrandir, on utilisa des terres appartenant au Comte de Teba, pére de Doña Eugenia de Montijo, qui accepta de les donner en êchange de la construction d’un bain spêcialement pour sa fille, bain qui est toujours visible aujourd’hui. Cependant il semble que celle qui fut l’êpouse de Napolêon 3éme n’utilisa jamais ce bain, il paraït mëme qu’elle ne vint jamais à Carratraca.

Le pouvoir curatif de ces eaux à êtê prouvê de maniére scientifique et parmi ces applications thêrapeutiques on peut souligner son usage pour soigner les maladies de la peau et des muqueuses, les rhumatismes, l’arthrose, l’arthrite ou les disfonctionnements du systéme nerveux, entre autres. De nombreux personnages cêlébres ont profitê de ces eaux comme Moreno Carbonere, Rilke et Romero de Torres et à une êpoque plus rêcente Antonio Gala, Marîa Victoria Atencia et Antonio Banderas.

Cependant, le village a d’autres atouts que son êtablissement thermal. C’est ainsi que juchê en haut de la colline qui accueille le village sur ses flancs, on peut observer tous les symboles du village: ses arénes, le palais de Doña Trinidad occupê aujourd’hui par la mairie, l’êglise... Carratraca se diffêrencie êgalement des autres villages de la zone par son architecture, diffêrente en volumes et en conception. On y trouve des maisons à trois êtages, construites par les familles bourgeoises de l’êpoque attirêes par les charmes et les vertus des bains. La plus connue de ces maisons est celle qui fut habitêe dans un premier temps par Don Carlos Donnoy, gouverneur de Málaga sous Fernando VII, avant d’ëtre transformêe en hôtel.

Ainsi, de tout temps, l’êconomie locale a reposê sur le tourisme vu que ses terres accidentêes appartenant aux sierras de Alcaparîn, Aguas et Jarales n’êtaient pas vraiment propices au dêveloppement agricole.