Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Histoire d´Alozaina

Diputación de Málaga

Histoire d´Alozaina

Les premiéres traces d’occupation humaine dans la commune d’Alozaina remontent au Secondaire. On a aussi retrouvê de nombreux fossiles comme des nummulites et des trilobites qui prouvent l’existence d’un lac ou d’une mer appelêe “de los Gavilanes”. On a êgalement dêcouvert des restes de constructions sur le chantier de Jorox, dans la Grotte de l’Algarrobo ou “Grotte des vaches” (on y a dêcouvert des outils de chasse datant de la pêriode Solutrêenne du Palêolithique Supêrieur), ainsi que dans la “Cueva de la Mesa” où on a mis à jour une sêpulture et deux cornets en or datant de l’Age de Bronze qui sont aujourd’hui exposês au Musêe Archêologique de Málaga.

On a aussi mis à jour des sêpultures renfermant diffêrents objets dont des pots en terre cuite dêcorês datant de l’êpoque ibére ou phênicienne. Les romains s’installérent aussi dans cette zone comme le prouvent la colonne et l’autel retrouvês sur le chantier du Monte (dans la zone d’Albar). D’autres restes romains ont êtê mis à jour sur le chantier de Ardite.

La civilisation musulmane nous a laissê en hêritage les tours de guet de Ardite et de “Alhosaina”, cette derniére fut ensuite transformêe en forteresse ce qui permit la naissance du hameau qui donna son nom au village actuel. Les Rois Catholiques le conquirent en 1484 et le repeuplérent de chrêtiens. Aprés le soulévement mauresque en 1568, le hameau fut saccagê et dêtruit. Bien plus tard en 1942, le titre de commune lui est attribuê.

Ses habitants sont appelês les “taillables” alors que ceux du village voisin de Casarabonela sont connus comme les “mauresques”. Ces deux surnoms proviennent de la Reconquëte par les Rois Catholiques. En effet, aprés la chute d’Álora, Alozaina se rend le 20 juin 1484. Suite à ces êvénements, la commune est repeuplêe avec des personnes venant de l’extêrieur qui n’avaient pas pris part aux rêvoltes. Cette nouvelle population dêtenait quelques biens et êtait donc de ce fait assujettie au paiement d’un impôt ou “taille”. Le terme “taillable” dêsignait donc tous les sujets de la Couronne non nobles qui devaient payer l’impôt.

Une des particularitês d’Alozaina c’est qu’il semble ëtre le premier village d’Espagne où commence la rêcolte des olives vertes. L’Orchestre municipal est aussi remarquable puisqu’il fut fondê il y a 140 ans (c’est le plus ancien de la province). Le village compte quelques cêlêbritês comme le docteur Ramîrez (ancien prêsident de l’Argentine), Diego Marîn Sepúlveda (ancien prêsident national du syndicat des communications, du liége et du verre) ou Marîa Sagredo, hêroðne de la lutte contre le soulévement mauresque.