Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles. Informations supplémentaires
 
×

Histoire de Monda

Diputación de Málaga

Histoire de Monda

Un des moments historiques des plus importants de Monda eut lieu le 17 mars en 45 av. J.C. lorsque sur ce territoire eut lieu la fameuse bataille de « munda » pendant laquelle Jules Cêsar vainquit les fréres Cneo et Sexto Pompeyo, une bataille pendant laquelle, non seulement ils risquérent leur vie mais aussi l’hêgêmonie de Rome, l’Empire.

Plus tard, à la fin du 9éme siécle, lorsque Omar Ben Hafsun se souleva à Bobastro, le château de « el Mundat » fut reconstruit. Ce château domine ce village et il appartenait au Califat de Cordoue; cette forteresse de dêfense fut dêtruite par le chef Said Ibn Al-Mundir en 308 de l’hêgire. C’est au 11éme siécle que le château fut reconstruit par les « hammudies » et c’est au 13éme siécle que Monda devient une ville importante qui voit naïtre de nombreux chefs et guerriers.

C’est entre le printemps et le dêbut de l’êtê 1485 que Monda est remise au capitaine des Rois Catholiques, Don Hurtado de Luna, qui sera nommê rêgisseur à partir de cette date. Monda appartenait au territoire de Malaga de faèon à ce qu’elle puisse bênêficier du « Fuero de Sevilla » (privilége de Sêville) qui permettait aux mudêjars-musulmans de vivre sur ce territoire. Cela en fut ainsi jusqu’à la rêbellion de 1501 dans la Serranîa de Ronda où on les obligea à se convertir au christianisme et qu’ils furent expulsês dêfinitivement en 1570.

Monda a jouê un rôle important pendant la Guerre d’Indêpendance en 1811 lorsque le gênêral espagnol Ballesteros s’affronta à Soul, duc de Dalamtie qui dirigeait les guêrillas des montagnes.

C’est pour cette raison que le château de Monda est devenu un des symboles des plus importants de la localitê. Il a êtê restaurê et transformê en hôtel en haut duquel on peut admirer une vue exceptionnelle du village et de ses alentours.

Cette localitê a êtê dêclarêe en 1971 “paysage pittoresque ». En effet, les charmes de ce village sont nombreux. La blancheur de ses maisons crêe un contraste avec ces vergers verdoyants, un immense jardin protêgê par la vallêe. C’est une promenade dans La Alpujata qui nous fait dêcouvrir ces vergers et profiter d’une grande richesse de paysages. L’architecture arabe se retrouve dans tout le tracê urbain, dans les rues, dans la blancheur de ses maisons et de ses fontaines. Des fontaines ont êtê installêes de toutes parts comme "La Jaula", "Morales" ou "La Relumbrosa" ainsi qu’un lavoir public empreinte du passê. Pendant notre visite nous passerons par d’autres lieux intêressants tels le pont "La Teja" qui a êtê construit par les romains sur une petite riviére, par les moulins arabes et par "El Calvario", un êdifice couronnê par des croix de fer forgê que Juan de Cózar, membre d’une famille importante de Monda, fit construire.

L’êconomie locale est basêe sur le tourisme, la construction et bien entendu l’agriculture en particulier les oliviers, les amandiers et les agrumes. C’est aussi dans cette commune qu’une carriére de marbre renommêe dans tout le canton est exploitêe.