Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles. Informations supplémentaires
 
×

Histoire de Jubrique

Diputación de Málaga

Histoire de Jubrique

Malgrê le manque d’informations sur l’histoire de Jubrique, on sait pourtant que l’êglise de San Francisco de Asîs fut construite au 16éme siécle juste aprés la reconquëte chrêtienne.

C’est pour cette raison que tout laisse à penser qu’avant cette êpoque, les arabes y vivaient dêjà et avaient leur mosquêe sur l’emplacement actuel de l’êglise. Les travaux de rêforme et d’agrandissement de ce lieu prouvent que la population ainsi que l’êconomie augmentérent notamment pendant le 18éme siécle.

Les caractêristiques principales de Jubrique sont similaires à tous les villages du bas Genal. Cependant, ces conditions sont assez particuliéres car 90% de son territoire est fait de forëts. Quand à sa structure urbaine, il faut remarquer l’êglise et son porche octogonale ainsi que les maisons du village dont les cheminêes rendent compte de la crêativitê de ses constructeurs. Le tracê du village est arabe, des rues êtroites et inclinêes au point que des murs de retenue ont dû ëtre construits sur les rues dont la pente atteint 50% afin d’êviter les problémes liês aux municipalitês qui sont plongêes dans la Nature.

La gêographie impose ses conditions de toute êvidence. Jubrique partage le mont Los Reales avec le village voisin de Genalguacil, une hauteur qui reprêsente tout un symbole dans la rêgion. Mais elle comprend êgalement de grands paysages essentiellement de châtaigniers. Cette nature est faite de contrastes en raison des incendies de forëts qui sont à l’origine de la perte d’arbres comme le chëne liége et les bois. En dehors de cette grande richesse forestiére, Jubrique a basê son systéme êconomique sur les orangers, les prunes, les cerises, les amandes, les olives et certains fruits secs ainsi que certains lêgumes dans la rêgion irriguêe du Genal sans oublier la croissance du tourisme d’intêrieur.