Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Barbacane et moulins d’El Tajo (Ravin), Ronda (Lieu Insolite et Patrimoine hydraulique)

Diputación de Málaga

Barbacane et moulins d’El Tajo (Ravin), Ronda (Lieu Insolite et Patrimoine hydraulique)

Lieux Insolites
Molinos del Tajo, Ronda (Rincón Singular)
Molinos del Tajo, Ronda (Rincón Singular)

 

Mois recommandé de visiter : Juin.

Ronda héberge l’un des ensembles ethnographiques les plus intéressants de la région montagneuse qui porte son nom : quatorze moulins d’origine arabe, dépendant d’un canal d’irrigation situé de l’autre côté du pont d’El Tajo, et qui fonctionnèrent jusqu’à la moitié du siècle dernier. La barbacane, structure défensive médiévale, servait de support à l’enceinte des murailles ouest de Ronda. Cette enceinte disposait de deux portes, celle du vent (Viento) et celle des moulins (Los Molinos), aussi appelée arche du Christ (Arco de Cristo), qui protégeait le chemin d’accès aux moulins. La promenade qui nous y conduit, depuis la plaza del Campillo, est l’une des plus agréables parmi toutes celles que nous offre Ronda, en raison de la vue magnifique sur la dépression d’El Tajo.

 

Plus d'informations

Une barbacane camouflée parmi tant d’autres merveilles dans la région de Ronda. Un ouvrage de fortification médiéval construit devant une tour ou une fortification avancée et isolée, protégeant par sa solidité une porte, une poterne ou un pont, et principalement utilisé lors des positions défensives et des actions de contention.

Telles étaient ses fonctions. Et, dans l’enceinte des murailles ouest de Ronda, avec ses deux portes encore conservées –celle du Vent et celle des Moulins, encore appelée Arco del Cristo (Arche du Christ)-, elle forme un espace intramuros qui fut autrefois considéré comme un albacar (une zone destinée à enfermer le bétail). Mais d’après la topographie très abrupte du lieu et sa proximité avec les moulins du Tajo, il est plus probable que la fonction de la muraille ait été de protéger le chemin d’accès aux moulins.

Le sentier caillouteux entraîne le visiteur à l’abri d’une muraille en pisé sur une base de maçonnerie au tracé très original en forme de crémaillère permettant de compenser le fort dénivelé du versant.

Les moulins sont au nombre de quatorze, tous dépendants d’un même canal d’irrigation provenant de l’autre côté du pont du Tajo et recueillant les eaux dérivées par un azud (de l’arabe « barrière », petit barrage). D’origine arabe, ils furent utilisés jusqu’à la première moitié du XXe siècle. Ces moulins représentent l’un des ensembles ethnographiques les plus intéressants de la région montagneuse de Ronda en raison de leur système de conduite des eaux et de mouture.

Leur état de conservation est médiocre car ils furent démontés en grande partie pour l’installation de la première centrale hydraulique qui fournissait en électricité la ville de Ronda. En 1919, trois des moulins et leurs habitants furent ensevelis par un éboulement de roches.

Aujourd’hui, après les travaux d’aménagement de la descente qui y conduit, la visite de ce lieu constitue l’une des promenades les plus agréables parmi toutes celles du territoire. Les vues sur la vaste dépression -caldera- de la sortie du ravin, avec ses jardins et ses frondaisons sur les rives du Guadalevín ou la géologie saisissante des murs verticaux justifient en effet la descente jusqu’à l’Arco del Cristo et la remontée escarpée sur le chemin du retour de ce lieu insolite de la région de Ronda.

 

Coordonnées
  • Début de sentier: 306516 / 4068013
  • Moulins: 306546 / 4068192

Art et monuments > Château et muraille