Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

Gisements arquéologiques

Diputación de Málaga

Gisements arquéologiques

Il existe diffêrentes dêcouvertes arquêologiques : celles provenant du château de Zalia, où sont apparus diffêrents restes cêramiques de diffêrentes êpoques, et spêcialement celles provenant de la bréche de Zafarraya ou « Bulba de Zafarraya », dans la commune d'Alcaucîn.

En 1983 on localise une mâchoire de Neandertal dans la grotte connue sous le nom de « Boquete de Zafarraya », jusqu'à ce moment c’êtait la mieux conservêe. La grotte est situêe à quatre cent métres au sud-ouest du port de montagne du « Boquete de Zafarraya », et à 450 m de « Ventas de Zafarraya », dans la rêgion de Grenade. La grotte s’ouvre aux pieds d'une falaise calcaire, à 1.022 m d'altitude. Elle est de dimensions trés rêduites, êtant donnê qu’elle ne pênétre dans la roche qu’une vingtaine de métres, tandis que sa largeur oscille entre les 0.5 m et les 2.5 m. Sa morphologie rappelle plutôt une fente lêgérement dêveloppêe. Entre les annêes 1990 et 1995, la « Junta de Andalucîa » a dessinê des cartes arquêologiques. En 1996, les recherches se centralisent au Centre Europêen de Recherches Prêhistoriques de Tautavel (France). Par sa complexitê, ce projet a eu besoin de l'intervention de nombreux organismes tant nationaux comme internationaux, ce qui a permis d'approfondir la connaissance de cet important gisement. La grotte de Zafarraya a un diamétre trés rêduit et peu confortable, c’est l'antithése de ce qu’on pourrait considêrer comme un bon habitat. Heureusement son entrêe se trouve au Sud, ce qui lui permet de jouir pendant une grande partie de la journêe de la lumiére solaire. Il est intêressant d'indiquer qu'à peu de métres de la grotte il existe des affleurements de silex, de mauvaise qualitê, à peine utilisês par les Nêandertaliens, êtant donnê que ceux-ci prêfêraient utiliser une matiére premiére de trés bonne qualitê, prêsents à « Alcolea » (Periana) et à « Alfarnate », c'est-à-dire à entre sept et douze kilométres de distance. Cette sêlection de la matiére premiére refléte une connaissance approfondie du milieu et de ses ressources. Les restes humains Nêandertaliens dans la grotte sont nombreux, bien qu’ils soient fragmentês, seule la mâchoire retrouvêe en 1983, est entiére, c’est la mieux conservêe parmi toutes celles qui ont êtê retrouvês jusqu'à prêsent. Entre les os fossiles des Nêandertaliens de la grotte de Zafarraya, il faut souligner ceux qui ont êtê exhumês de l'intêrieur de l’habitat, deux fêmurs, un tibia et une mâchoire. L'analyse de ses surfaces avec une binoculaire a permis d'observer de nombreuses vergetures de dêcharnement, à noter, la prêsence de traces d'ablation des joues et de la langue sur la mâchoire. Les preuves des os humains brûlês, et celles irrêfutables de coupures de l'os faites avec un objet lithique, produit du dêcharnement, nous font penser que, plus qu'une activitê de caractére symbolique, nous nous trouvons devant une activitê anthropophagique.

Donnêes obtenues d’aprés des êtudes effectuêes par Mr. Luis Gerardo Toscano (professeur de Prêhistoire à l'universitê Complutense de Madrid) et Mr. Cecilio Barroso Ruiz (prêhistorien, directeur des excavations de la caverne de Zafarraya).

Sites archéologiques > Néolithique
CP 29310