Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Alcazaba

Diputación de Málaga

Alcazaba

Déclaré Monument National, la plupart des murailles conservées datent de la première moitié du XIVème siècle et pour sa construction on a utilisé des matériaux de l'époque romaine.

Le château, la forteresse ou la casbah de "Papabellotas", est un ensemble fortifié de l'Antequera musulmane qui a probablement été construite sur des vestiges romains. Sa date de construction précise est inconnue, étant mentionné pour la première fois au siècle 12ème.

Après des luttes continuelles, entre chrétiens et musulmans, elle souffre une grande détérioration. Quand le Roi Fernando III en 1248 conquiert Séville, le renforcement de la place devient nécessaire et on construit une grande partie de la muraille parce qu'Antequera devient un point militaire stratégique de la frontière pour la défense du sultanat de Grenade. Ce qui est traditionnellement connu comme château ou forteresse de Papabellotas se compose de deux grandes tours unies par des murailles d’où on observe en outre deux petites tours de construction demi-cylindriques et demi-carrées.

La tour la plus importante de toute l'enceinte, est celle de l'Hommage, connue populairement comme « Horloge de Papabellotas », de forme angulaire, elle est une des plus grandes tours musulmanes en Andalousie. Sur elle on a construit en 1582, un niche clocher en pierre et en brique de style maniériste pour abriter la plus grande cloche de la Ville.

Unie par des murailles à cette tour, on trouve la célèbre Tour Blanche qui étonne par la perfection technique dans la fabrication des pierres de taille. Ses voûtes en brique sont particulièrement interessantes, certaines en plein cintre et d’autres en berceau.

Toute la zone de la vieille forteresse comprise entre ces deux tours et la muraille qui les unit, jusqu' aux Places de « Los Escribanos » et de « Santa María », est à présent admirablement aménagée. On y remarque entre autres restes archéologiques, un réservoir en brique.

BIBLIOGRAPHIE : Jésus Romero Benítez, ``Guía Artística de Antequera´´.

Art et monuments > Château et muraille
CP 29200