Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles. Informations supplémentaires

 
×

Thècle du frêne. Laeosopis roboris (Esper, 1793)

Diputación de Málaga

Thècle du frêne. Laeosopis roboris (Esper, 1793)

Envergure des ailes : entre 2,5 et 3,5 cm.

Identification

Ailes fermées : les deux ailes sont gris clair avec une bande orange ; l’aile antérieure a des points noirs presque invisibles sur le bord, plus grands sur la postérieure, qui présente également des taches bleu ciel devant ces points et une ligne discontinue argentée ou bleu ciel vif au milieu de la frange orange.

Ailes ouvertes : le fond est marron foncé, avec des reflets violets ou bleu foncé - en plus grande proportion chez le mâle - et des taches de la même couleur sur le bord arrière de l’aile postérieure, à partir de l’angle anal.

Espèces similaires

Thècle du chêne : fermé, les deux ailes ont une ligne blanche ondulée parallèle aux bords et l’aile postérieure possède deux fausses antennes ; les franges orange sont absentes, tout comme leurs points associés. Ouvert, la couleur violette est présente en plus grande quantité et plus visible et il n’a pas de taches sur le bord arrière des ailes postérieures.

Biologie et Habitat

Son unique génération annuelle vole durant tout le mois de juin.

Son habitat est la frênaie, un arbre dont se nourrissent ses chenilles, on le trouvera donc dans des zones relativement humides, comme les forêts de rive, les ruisseaux et les torrents. Il volette généralement au-dessus de ces arbres, rendant difficile sa localisation, et il n’est bien observable que lorsqu’il descend butiner dans les prairies fleuries des berges.

Répartition Gran Senda

Jusque-là inconnu sur le GSM, il doit toutefois être présent dans les vastes frênaies de l’étape 23, à son passage par le Turón. Il est aussi probable qu’il puisse être observé sur celles passant le long du Guadiaro et du Genal, ainsi que par les ruisseaux Marín et Bebedero, dans le nord de la province.