Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Belle-Dame ou Vanesse des chardons. Vanessa cardui (Linnaeus, 1758)

Diputación de Málaga

Belle-Dame ou Vanesse des chardons. Vanessa cardui (Linnaeus, 1758)

Envergure des ailes : entre 4,8 et 6 cm.

Routes celle observée

Identification

Ailes ouvertes : il est orange vif, avec le corps et la base des ailes marron ou dorés. L’apex de l’aile antérieure est noir taché de blanc, et descend par le bord jusqu’à l’angle anal. La postérieure présente des taches noires au milieu de l’aile, une série de grands points noirs parallèles au bord arrière, également taché de noir, sauf sur l’angle anal ou les taches sont bleutées.

Ailes fermées : il n’est pas fréquent de voir l’extérieur de ses ailes. Les deux sont de couleur marron clair-crème, aux tonalités variées, avec des taches blanches sur l’aile antérieure et, sur la postérieure, une série d’ocelles bleutés avec des cercles concentriques de différentes couleurs. Il a également sur la postérieure une bande blanche proche du bord, soulignée d’une ligne grise discontinue.

Espèces similaires

Il pourrait être confondu uniquement avec Vanessa virginiensis (Dryry, 1773), mais ce papillon a été signalé en une seule occasion, dans les années 90, à Casares, probablement un individu errant en provenance des colonies établies à Huelva ou au Portugal. Ouvert, il se différencie principalement par le point blanc situé en dehors de l’apex de l’aile antérieure, par la zone orange proche de l’angle anal et, sur la postérieure, car certains points sont substitués par des ocelles au centre bleuté. Fermé, il est beaucoup plus foncé, créant un fort contraste avec les bandes claires et il a deux grands ocelles entourés de cercles concentriques. Si vous pensez avoir observé V. virginiensis, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir en informer l’auteur de ce guide.

Biologie et Habitat

C’est un papillon migrateur qui, comme son parent le Vulcain, se déplace depuis le continent africain, où la majorité de la population hiverne, jusqu’au nord de l’Europe, en plusieurs générations successives. De temps en temps, il fait irruption en grand nombre sur différents lieux de la péninsule Ibérique, comme ce fut le cas en mars et avril 2009 dans la province de Malaga. Trois vagues migratoires furent observées, avec des dizaines et des dizaines d’imagos en train de voler en direction du nord et, dans certains cas, arrivant de la mer par la pointe de Calaburras (Mijas) et l’embouchure du Guadalhorce.

De par son caractère migrateur, il peut être vu dans tous types d’habitats, depuis les plus élevés de la Serranía de Ronda jusqu’aux milieux urbains, en passant par les plages. Il aime beaucoup s’arrêter dans les villages et les villes, et tout spécialement dans les parcs et les jardins avec des lantaniers (Lantana camara) en fleurs, qu’il aime butiner. Les chenilles s’alimentent d’une multitude de plantes, dont les mauves (Malva sylvestris et Lavatera creticum) et de nombreuses autres, en particulier le chardon Marie (Silybum marianum) et le chardon laiteux (Galactites tomentosus).

Répartition Gran Senda

Il peut être vu sur toutes les étapes du GSM, bien qu’il soit plus rare sur celles du littoral et du nord de la province.