Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles. Informations supplémentaires

 
×

Tircis. Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)

Diputación de Málaga

Tircis. Pararge aegeria (Linnaeus, 1758)

Envergure des ailes : entre 3,5 et 4,4 cm. Les contours des ailes sont sinueux, plus marqués sur les postérieures.

Routes celle observée

Identification

Ailes ouvertes : la couleur marron prédomine, le orange étant réduit à quelques taches dispersées. Sur l’apex de l’aile antérieure se trouve un petit ocelle avec du blanc au milieu ; une bordure orange descend de l’apex en direction de l’angle anal. Sur la postérieure, il a une tache orange qui s’arrête au milieu de l’aile, au-dessus de la série d’ocelles.

Ailes fermées : l’aile postérieure présente différentes tonalités de marron, les ocelles sont réduits à des points blancs entourés de taches marron diffuses.

Espèces similaires

Némusien (mâle) Ariane (femelle) : les contours des ailes ne sont pas sinueux ; ouvert, il a un ocelle plus grand sur l’apex de l’aile antérieure, avec un ocelle tout petit collé et un autre séparé, près de l’apex ; une bordure marron part de l’apex pour rejoindre l’angle anal ; l’aile postérieure ne présente pas de tache orange au-dessus de la série d’ocelles. Fermé, il est gris argenté, avec une série d’ocelles noirs entourés d’anneaux concentriques.

Mégère : le contour des ailes n’est pas sinueux ; le orange prédomine sur le marron sur toutes les ailes. Sur l’antérieure, une bordure marron va de l’apex jusqu’à l’angle anal. Sur la postérieure, la tache orange au-dessus de la série d’ocelles traverse toute l’aile. Fermé, il est gris avec une série d’ocelles noirs entourés d’anneaux concentriques.

Biologie et Habitat

Plusieurs générations annuelles se chevauchent, ce qui permet de l’observer toute l’année. Il est plus abondant entre mars et juillet. Il est possible de rencontrer des individus venant d’émerger les jours cléments de l’hiver.
Il vit partout où la couverture végétale est bonne, de préférence loin des endroits trop exposés au soleil, zones ombragées, forêts denses - y compris celles d’eucalyptus -, rives boisées des rivières, des ruisseaux et des torrents. Les chenilles s’alimentent de différentes graminées, en particulier celles des genres Elymus, Brachypodium, Poa et Dactylis.

Répartition Gran Senda

Il est présent sur toutes les étapes du GSM, plus rare et localisé sur celles du littoral et du nord de la province.