Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Piéride du sisymbre ou Zébré du sisymbre. Euchloe belemia (Esper, 1800)

Diputación de Málaga

Piéride du sisymbre ou Zébré du sisymbre. Euchloe belemia (Esper, 1800)

Envergure des ailes : entre 3,4 et 4,4 cm.

Routes celle observée

Identification

Ailes ouvertes : il est blanc, avec l’apex de l’aile antérieure noir taché de blanc et une longue tache noire avec du blanc à l’intérieur, au milieu de l’aile.

Ailes fermées : l’aile postérieure est pailletée de jaune et de noir, ce qui lui donne un aspect vert, et présente de longues taches blanches.

Espèces similaires

Aurore : fermé, les taches blanches ne ressemblent pas à des zébrures et les bords sont très irréguliers ; ouvert, la femelle n’a pas de taches blanches à l’intérieur de l’apex noir et la tache noire au milieu de l’aile est arrondie.

Marbré de Lusitanie : globalement, sa silhouette est plus arrondie ; fermé, son aspect est plus jaunâtre et les taches blanches sont arrondies ; ouvert, il n’a pas de blanc au centre de la tache du milieu de l’aile.

Marbré de Cramer : fermé, ses taches blanches sont arrondies ; ouvert, la tache du milieu de l’aile ne présente pas de ligne blanche au centre.

Piéride de réséda : ouvert, il présente des taches blanches anguleuses ; fermé, la tache du centre de l’aile antérieure est plus grande et arrondie et il a des taches noires sur l’aile postérieure.

Biologie et Habitat

Deux générations se chevauchent depuis l’hiver jusqu’à l’été. Il vit principalement dans des habitats ruraux, comme les friches, les jachères, les bordures des jardins et des champs de culture, les champs d’oliviers et d’amandiers à l’abandon, les prairies et même les fossés des routes. Les chenilles s’alimentent de crucifères, tels que le sisymbre officinal (Diplotaxis virgata), la roquette (Eruca vesicaria) et la biscutelle (Biscutella spp.).

Répartition Gran Senda

Il se trouve sur toutes les étapes du GSM, même s’il est moins abondant et plus localisé sur celles qui traversent des milieux très montagneux, urbains ou de cultures intensives.