Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Belvédère naturel de la forêt de sapins d´Espagne

Diputación de Málaga

Belvédère naturel de la forêt de sapins d´Espagne

Devant nos yeux s’étend l’un des environnements les plus beaux du Parc naturel Sierra de las Nieves. Le paysage est dominé par une grande masse de roche calcaire et par une imposante forêt de sapins d’Espagne, la vedette du Parc naturel Sierra de las Nieves.

Cette espèce possède une grande valeur écologique car elle pousse uniquement dans la sierra de Grazalema à Cadix, sur la cordillère de l’Atlas au Maroc et ici-même. C’est en outre l’une des seules forêts de sapins d’Espagne de la planète.

Le panorama qu’on peut observer ici est probablement l’un des plus impressionnants du Parc naturel Sierra de las Nieves.

 

Plus d´information

Le sapin d’Espagne (Abies pinsapoboiss) est un arbre vestige de l’ère tertiaire qui a subi de nombreuses variations climatiques tout au long de son existence, et s’est retrouvé cantonné et isolé dans les zones les plus abruptes, tout comme les autres sapins méditerranéens.

Le sapin d’Espagne est une espèce exclusive des montagnes andalouses, qui forme des populations décousues d’extension variable. Il s’étend le long des montagnes calcaires grises de Ronda et Grazalema, avec de vastes masses forestières sur les versants ombragés du Parc naturel Sierra de las Nieves et dans la sierra delPinar de Grazalema. Il pousse également sur les roches péridotites (roches d’origine intrusive des couches profondes de l’écorce terrestre qui donnent leur couleur rouge à la montagne) de Los Reales de Sierra Bermeja, lieu où furent prélevés les premiers échantillons de l’herbier de l’apothicaire malaguène Félix Haenseler. Par la suite, en 1838, le botaniste Suisse Pierre Edmond Boissierferait connaître au monde entier cette nouvelle espèce.

Le sapin d’Espagne pousse sur des éboulis rocailleux, dans des sols peu profonds aux pentes prononcées, entre 1 000 et 1 800 mètres, bien que, à certains endroits, on puisse le trouver sur les fonds frais des ravins à 350 mètres. C’est l’un des sapins qui résiste le mieux à la sécheresse estivale, même si, comme le reste de ses semblables, il a besoin d’un degré d’humidité supérieur à 1 000 mm par an. Il présente un élégant port conique très prononcé pendant sa jeunesse et qu’il perdra petit à petit au cours de sa croissance.

Ce sapin, qui peut dépasser les 20 mètres de hauteur, se différencie des autres espèces car ses aiguilles sont disposées dans toutes les directions perpendiculairement à ses ramilles, lui donnant une forme hélicoïdale qui rappelle celle de l’écouvillon.
Ses cônes mâles, de couleur pourprée, sont situés sur les branches basses, alors que les cônes femelles, qui donneront naissance aux pommes de pin, se trouvent sur les parties hautes, favorisant de la sorte la dispersion des graines par le vent grâce à une petite aile. Il fleurit entre avril et mai et ses fruits atteignent leur maturité en septembre ou octobre.

Cette étrangeté botanique représente un exemple de ténacité et de résistance face aux éléments comme les sécheresses, les incendies forestiers, les fléaux et les maladies, les dents du bétail, l’utilisation de son bois pour la construction et la négligence de l’Homme. Aujourd’hui, d’importants efforts sont en marche pour que cette espèce continue à habiller de sa particulière gamme de verts foncés, bleutés et argentés, les versants ombragés de las régions montagneuses de Ronda et Sierra de las Nieves.

Belvédères