Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles. Informations supplémentaires
 
×

GR 249.4. Variante Étape 2. Antequera - Valle de Abdalajís

Diputación de Málaga

GR 249.4. Variante Étape 2. Antequera - Valle de Abdalajís

Le plateau au pied de la montagne (jusqu'au km 6,3)

Le départ de la deuxième Étape de la Variante 249.4 s’effectue à partir de la partie haute, au sud d’Antequera, près de la départementale A-343, avec une vue sur la Alcazaba et la Colegiata. Le Parc Atalaya est très coquet et bien aménagé. Nous commençons notre ascension à l’extérieur de son mur de clôture en utilisant le passage le plus distinct parmi les nombreux sentiers de terre jaunâtre. A 400 mètres du début, nous laissons à droite une tour de communication, ainsi que le Lien vers le court sentier SL-A 51 des Arquillas, qui passe à mi-hauteur du versant du mont.

L’espace arboré situé plus haut correspond aux 84 hectares de pinède que possède le Parc Périurbain et le Monte Público del Hacho, où l’on arrive par un chemin de pare-feu que l’on prend au niveau des sparteries à travers de petites plaines de sables dolomitiques. Au soleil couchant, sur le sommet à 727 mètres d’altitude pour contrôler le réseau de chemins du nord, on aperçoit la tour à créneaux nazari de l’Hacho.

A partir du point le plus haut, nous descendons d’une zone de roches constituant une petite ravine, dont on descend par un chemin qui peu après débouche sur un champ d’oliviers, parmi lesquels nous descendrons. Un sentier secondaire le rejoint par la gauche : le Chemin des Alambres (fils barbelés), que l’on suit alors. Ce dernier longe pendant un kilomètre la route de la Vallée d’Abdalajís A-343, laissant un logement touristique à gauche, puis des bâtiments agricoles à droite. A présent, il faut traverser la route au niveau du kilomètre 12, en direction du chemin de la ferme de l’Arco de la Magdalena (Arche de la Madeleine). Le sentier trace un demi-cercle sur le versant sud de la colline d’oliviers pour ensuite, virer tout à coup de nouveau vers le sud et l’est, rejoignant alors un chemin principal : le Cordel de Antequera à Málaga.

Peu de temps après, une plus petite voie sur laquelle est tracé le Chemin Mózarabe venant d’Antequera (km 4.8) rejoint la Variante. C’est un croisement très important à hauteur de la ferme de Buenavista, où conflue également le Sentier de la Pesquera et la Dehesilla, qui arrive de l'est par cette lande à faible relief. Sur le versant de la montagne, le chemin perd de la largeur, les champs de culture disparaissent et sur la gauche arrive à présent le Sentier Local de la Escaruela, que l’Étape 1 du GR 249.4 a vu prendre son départ à la Source de la Villa.

Faible relief Sur le versant de la montagne, le chemin perd de la largeur, les champs de culture disparaissent et sur la gauche arrive à présent le Sentier Local de la Escaruela, que l’Étape 1 du GR 249.4 a vu prendre son départ à la Source de la Villa.

La cordillère allant d’Antequera à Málaga, qui est celle que les trois Sentiers Homologués empruntent à présent, commence l'ascension hasardeuse de la Escaleruela. Le chemin a dû être rénové sur quelques tronçons, et à juste titre, il faut donc faire attention et ne pas se tromper de chemin car d’autres sentiers partent sur la droite et font des virages près du vallon.

Le chemin de l'Escaleruela et des montagnes calcaires (jusqu'au km 13,0)

{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}{C}

Ce chemin millénaire a toujours été la meilleure alternative pour relier les plaines d’Antequera au Guadalhorce lors de son passage par Málaga, et passe entre deux collines rocheuses, le Tage de las Mesas à droite, où se trouve une via ferrata, et le Tage de Roque, qui se tient à gauche. En haut, se dresse la Piedra de la Comedianta, que le Sentier cimenté borde sur la droite à la fin des zigzags par une montée abrupte; en dessous de celui-ci, on aperçoit une autre voie sans modifications modernes. C'est un bon belvédère, depuis lequel, par temps clair, on aperçoit bien sur les plaines du nord-est, la Sierra de Arcas avec Cartaojal et au nord-ouest celles de l’Humilladero et Mollina, avec ce village au milieu.

Au point le plus haut du parcours du jour, se trouve le Navazo avec sa ferme (km 8,3), et commence un tronçon de chemin que l’on ne quitte plus jusqu’à la fin. C’est justement ce chemin qui marque la limite occidentale avec le Site Naturel. Ici le relief montagnard possède une espèce d’île allongée, plate et fertile, entre la Sierra de Chimenea à l’ouest (où se trouve une tour de guet) et la Sierra Pelada et le Torcal à l’est, avec leur relief sauvage. Les plaines qui donnent leur nom à ce site sont trois, la première étant celle du port. La deuxième grande plaine est triangulaire, un léger vallon sans drainage superficiel sur la pointe sud duquel se trouve l’unique ferme ; à gauche se trouve également la troisième plaine, Majada Larga, plus éloignée du chemin et où se trouve une vieille tombe.

C’est plus ou moins par-là que l’on entre sur la commune de Villanueva de la Conception, pour la parcourir pendant 2 kilomètres environ. En pente douce par un vallon très ouvert de sol rougeâtre, nous arrivons au croisement du chemin principal qui monte à la ferme de la Fuenfría. En descendant par un virage cimenté, nous laissons à droite la demeure du Robledillo, tandis qu’en face apparaît la seule zone arborée du paysage, le Mont de l’Aigle. A gauche, par un chemin de terre où se trouve une source, se scinde le GR 245 Chemin Mozarabe de Málaga. Au niveau du kilomètre 11.3 se trouve un nouveau croisement, le chemin de gauche est celui qui suit le SL-A 22 La Escaruela, qui prend presque fin dans le hameau de la Higuera.

La Variante, en revanche, monte et apparaissent les premières forêts de chênes à la source d’une profonde ravine. C’est ici que se trouve le flanc du mont de l’Águila; si l’on regarde en arrière, se trouve à l’est les escarpements méridionaux, et plus haut ceux du Torcal de Antequera, où ressortent particulièrement le Saltadero et le Tajo del Espejo. Ensuite alternent les petites forêts avec les pâturages et certaines intersections auxquelles il faut toujours prendre à gauche et laisser une maison à droite qui marque la cote maximum de ce tronçon à 922 mètres d’altitude, la fin de la commune de Villanueva de la Concepción et le point kilométrique 12, où l’on effectue soudain un virage serré. Entre deux autres collines arborées, mais traversant un très vieux champ d’oliviers, nous arrivons à une mare avec des maisons de paysans et de grandes fermes : Las Chozas.

Les hameaux et corps de ferme (jusqu'à la fin de l'étape)

En traversant entre les hangars d’élevage de la dernière ferme et la source principale, on monte un peu jusqu’à un nouveau plateau avec des vues panoramiques exceptionnelles, vu que par temps clair, on peut voir les deux pics situés à la plus haute altitude de la province, le Torrecilla à l’ouest et la Maroma à l’est et une bonne partie des montagnes côtières de Málaga. Lors de ce dernier kilomètre de parcours, nous avons tourné progressivement vers l’ouest en laissant dernière nous le sud.

Depuis ces collines qui bordent les champs de culture, on aperçoit en contre-bas le hameau de la Higuera, avec une infinité de maisons éparses, lorsqu’on arrive à la route goudronnée (km 13.8) et il y a un hôtel quatre étoiles après, la Fuente del Sol. Une longue pente mène à la Joya, qui figure comme la Hoya sur les anciennes cartes ; un nom qui correspond peut-être mieux au lieu sur lequel siège ce hameau d’environ 400 habitants.

On traverse le hameau en passant par la place centrale (km 15.8) et en traversant la rivière d’el Aljibe par la route MA-4402, on tourne à gauche, où il y a une ère, la piste principale du Chemin allant de Málaga à Antequera. Après un tronçon sans dénivelés ni déviations, les collines calcaires ont engendrées la tête du fleuve de l’Espino qui dévale ensuite les flancs les plus hauts, auxquels on accède en montant jusqu’au bassin de répartition des eaux où se trouvent les ruines de la ferme du Pintor. La vue sur le nord permet d’observer l’incroyable promontoire rocheux du Cortijo del Castillo (Ferme du Château), avec sa tour de guet. Sur environ 400 mètres, le chemin délimite également Antequera et la Vallée de l’Abdalajís, dont la commune de seulement 22 km2 est presque entièrement entourée par celui-ci. Cerro Alto (Mont Haut) est celui que l’on laisse sur notre droite, et la fin d’un long virage d’un kilomètre et demi, que le Sentier a tracé, est défini par une intersection vers la ferme de Fuente Abad (km 19.9), qui se tient à gauche et est peu visible.

A la prochaine intersection, se met en évidence le chemin qui descend pour laisser sur sa droite un potager, passer sous une ligne à haute tension et commencer sa dernière descente. On voit alors la Vallée d’Abadalajís très proche lorsqu’on arrive au chemin goudronné permettant l’accès aux maisons du secteur. On peut parfaitement apprécier ces dernières depuis les différents belvédères naturels qui ponctuent le village et son environnement, en suivant toujours le chemin principal qui passe par le bassin de collecte des eaux. La montagne de la Vallée d’Abdalajís apparaît derrière, un site d’une valeur paysagère et géomorphologique exceptionnelle, avec le pic Capilla à la plus haute altitude, séparé du Charcón par une corniche et par les ravins de la Muela et du Picacho formant l’amphithéâtre de ce joli village blanc. C’est ici, dans la rue de la Viñuela et dans les hameaux du Puente de Hierro (Pont de Fer) que s’achève cette longue Etape.

Itinéraires
Itinéraire À pied
Difficulté - Moyenne élevée
Accès -

Dangers :

• Coïncidence avec la circulation routière sur certaines routes plus importantes.
• Intersection entre les routes A-343 et MA-4402

Durée - 7:20 horas
Longueur - 22400 Km