Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

GR 249.4. Alternative Étape 1. VIllanueva del Rosario - Antequera

Diputación de Málaga

GR 249.4. Alternative Étape 1. VIllanueva del Rosario - Antequera

Le fleuve Guadalhorce à ses débuts (jusqu'au km 7,0)

L'étape commence au sud du hameau de Villanueva del Rosario et sur la rive droite des mètres de Canaleja avant de la drainer dans le Cerezo, qui est également accompagné de la matrice de l'étape 12 du GR 249. Bientôt, dans la zone des ponts, le Camino de Málaga et le Cordel de Santillán a Mollina dévèrent vers la gauche, le traversant. Au contraire, la voie va entre les petits vergers et les camps de travail et, lorsqu'elle dévère vers une route pavée plus grande, le chemin traverse la rivière (km 1,3) et prend une route albéro en direction du nord.

Vous passez par les installations de traitement des eaux usées et au kilomètre 2, vous traversez le canal pour la deuxième fois alors qu'il fait déjà partie de la rivière Guadalhorce, qui entre par l'est par le GR 248. De ce pont de la ferme de Cucamonas, la variante quitte l'étape 12 du GR 249 et rejoint ce nouveau sentier longue distance, en tournant vers l'ouest. Vous quittez les pentes et prenez un trottoir terreux qui longe la rive droite de la rivière, qui a à chaque fois un sous-bois d'arbres plus grands : peupliers, peupliers, ormes et frênes.

Sur la droite, il y a des bandes de champs pluviaux, parfois délimités par des ruisseaux qui traversent des ponts en bois, à l'exception de celle de l'Indien, qui est sauvée avec le vieux fossé du cortijo del Río, terrifié à cet effet. Dans l'un des méandres, vous pouvez voir une belle frêne et la pente terreuse sur laquelle pousse une forêt mixte de chênes verts et de chênes gallois, et traverse immédiatement sous l'autoroute A-92M. Toujours avec des cultures au nord, mais avec une plus grande pente, vous traversez une oliveraie, traversez une ruelle et atteignez le meilleur exemple de centre commercial de la route. Pour traverser le ruisseau suivant, vous n'avez pas besoin d'infrastructure, mais celle du Fresnedilla (km 5), de plus grande entité, est sauvée en montant la voie qui monte plus haut et dans la même direction, pour redescendre et entrer dans une voie fermée.

La région se trouve sur le côté nord du sommet des Vautours, avec une carrière scellée, et à l'intérieur de l'endroit connu sous le nom de Carboneras, avec quelques ruines de vieilles fermes. La végétation est très dense, la rivière gagne en vitesse en générant des cours d'eau et s'ouvre bientôt dans un nouveau travail. Vous pouvez ainsi atteindre la voie qui, à tout moment, pourrait servir d'évasion en cas d'inondation de la rivière, toujours au nord. À la jonction, le Grand sentier Guadalhorce se termine, vers lequel une dérive en direction du nord continue en aval à travers une gorge très sauvage, recommandée pour l'observation de la faune, tandis que la variante continue seule à l'ouest l'ascension immédiate, à partir du point le plus bas de la journée à 600 mètres d'altitude.

Le ruisseau du lierre et des Navillas (jusqu'au km 14,2)

Une fois que vous avez traversé le Guadalhorce à la hauteur de la ferme Platero, vous accompagnez le ruisseau du lierre à travers la région de Breña, la forêt sur une strate rocheuse que l'on peut voir au pied des fosses des Vautours. Avec quelques petits raids fermés sur les méandres du ruisseau, la ruelle a une pinède sur la droite et vous atteignez Los Chorrillos et Las Navillas, une installation de loisirs en pleine nature avec quelques lagunes artificielles.

Il y a un contraste marqué entre le ruisseau et ses marges boisées (les Lentiscares) et les collines légères sur la droite, qui gagnent certainement du terrain en arrivant à la ferme de La Yedra, avec ses porcs ibériques. Puis, et entre les barbelés, vient un pâturage de chênes en régénération et le camp de la jument de Carmen, à quelques mètres du croisement de la ferme de Desgarrahatos, qui se trouve sur la droite. Maintenant, vers le milieu de l'itinéraire, il s'agit de faire une longue boucle pour passer sur l'autoroute A-45 en utilisant les routes de service, en passant par une station-service et divers hébergements et restaurants annexés à une route avec une si longue histoire.

La Dehesa de las Yeguas et les Alhajuelas (jusqu'à 20,7 km)

De retour à la direction de l'ouest (km 15,7) par une pause et diverses croix, le paysage de l'autre côté est constitué de collines d'argile où s'installent de nombreuses fermes séculaires, certaines en ruines et d'autres en activité comme la Torre Árboles, qui est laissée à droite et d'où la voie est en pire état. C'est la Dehesa de las Yeguas, puis la Trinité qui est maintenant parcourue en légère descente du niveau 715 m, laissant une scie calcaire au sud, les Lastonares et une vallée sauvage boisée vers la droite.

Le hameau atteint (km 19,2) est l'Alhajuela, stratégiquement situé à la source du ruisseau des Oléandres, autrefois utilisé pour alimenter une fontaine d'arrosage à six piles et maintenant pour le radeau de lutte contre les incendies de forêt, à l'intérieur du Monte Público et avec l'héliport à côté. La descente se termine dans le ruisseau, et bien que la voie brouille généralement, le gué de chaque rabais est bétonné pour assurer l'accès aux installations ci-dessous. Vous atteignez le kilomètre 46,5 de la route Torcal entre Villanueva de la Concepción et Antequera et 20,7 du sentier depuis son début. Vous devez parcourir un tronçon d'environ 600 mètres le long de l'épaulement de gravier. Ici, il est joint du sud-est au GR 7 E4.

La naissance de la villa et du Cerro San Cristóbal (jusqu'à la fin de la scène)

La limite du parc naturel (qui est également le Monte Público) se trouve juste à gauche lorsque vous prenez une ruelle (elle coïncide de temps à autre avec le Camino de la Alhajuela ancestral) qui mène à la naissance de la villa. Le GR européen et le SL-A 22 qui commence ici continuent le long du versant nord de la Sierra Pelada, tandis que le variant trace une boucle à travers des passerelles accessibles passant par le bord inférieur de l'étang d'eau froide qui délimite l'aire de loisirs à l'usage du public. Au nord et le long d'un petit sentier, nous traversons l'A-7075 qui a été abandonnée à quelques mètres par un bel égout en briques apparentes.

Le trottoir monte dans la dense forêt de pins de ce deuxième endroit forestier du mont public nommé La Alhajuela et Cortijo Guerrero. Certains ceux qui sont vers l'est mènent à un pare-feu où vous prenez déjà la direction sud-ouest qui ne sera pas abandonné jusqu'à la fin. Cependant, atteindre le réseau de pistes de terre et de pare-feu de la forêt de pins fait que le Sentier change d'entreprise. Il y a un monolithe indiquant le nom de la voie principale, Salvador Pereña, et d'ici commence un long tronçon droit avec des bosses en béton. À proximité d'un multiple passage est laissé derrière la forêt de pins de Monte, qui avait été reléguée sur le flanc droit de cette lande surélevée.

Autrefois, toute cette zone d'argiles, inclinée et exposée aux vents, était occupée par des vignobles, dont la culture ne s'est pas rétablie jusqu'à présent depuis qu'elle a été perdue lorsque la peste du phylloxéra est arrivée, vers 1884. Au point kilométrique 24,3, vous atteignez un nouveau plateau à 655 mètres d'altitude, et une descente commence qui mène au ruisseau des lézards et à la porte du château, dont l'accès est ignoré par un chemin pierreux dans une nouvelle montée à côté de la clôture périmétrique. Toujours au sommet des collines, un navire sur la droite marque le Cerro de San Cristóbal, sur la droite, passé que nous pouvons enfin voir au nord-est, dans le Llanos de Antequera, le célèbre rocher de la Chute amoureuse.

Les pentes de plâtre avec des albaidas, des esparteras et un gommage bas commencent à perdre de l'altitude, de sorte que la voie abrupte, maintenant plus large, a été cimentée et trace quelques courbes abruptes. Tout ce tronçon à partir de la source est un très ancien et bien connu chemin de l'élevage, la Realenga del Puente de los Remedios, qui tire son nom du viaduc qui se termine l'étape 1 de la variante 249.4, dans la zone orientale d'Antequera, à laquelle on accède en traversant le Río de la Villa depuis La Moraleja.

Itinéraires
Itinéraire À pied
Accès -

Dangers :

• Sur près de 7 kilomètres, circulation à côté de la rivière Guadalhorce
• Transit d'environ 600 mètres sur l'A-7075
• Coïncidence avec la circulation routière dans les voies et les voies

Durée - 8:00 horas
Longueur - 28100 Km