Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

Histoire d´Atajate

Diputación de Málaga
Calle Nueva, Atajate

Histoire d´Atajate

Atajate est le plus petit village de la province de Málaga mais sa population double en êtê quand reviennent les habitants partis vivre ailleurs. A cette pêriode le village s’anime davantage sans perdre son côtê familial. De ce fait, pendant le reste de l’annêe beaucoup de maisons demeurent fermêes.

Les premiéres traces de prêsence humaine sur la commune sont des fragments de haches retrouvês dans des cavernes alentours. On a aussi dêcouvert des piéces de monnaie et des morceaux de cêramique datant de l’êpoque romaine. Les arabes s’installérent êgalement dans la rêgion et furent à l’origine de la construction du village actuel.

Le hameau d’origine s’êtablit d’abord sur le Coteau du Corbeau (Cerro del Cuervo) trés proche et il devait compter un château et des fortifications de par son emplacement à mi-chemin entre les royaumes maures de Sêville et de Grenade. Ce fut êgalement un endroit stratêgique pendant les luttes entre maures et chrêtiens puisqu’il se trouve sur la route entre Ronda et Gaucîn. On peut encore observer aujourd’hui les vestiges des murs de l’ancienne êglise intêgrês au cimetiére.

Plus tard, pendant la guerre d’Indêpendance dans le 19éme siécle, le village fut dêtruit par les troupes napolêoniennes. Il devint par la suite un refuge à bandits qui attaquaient les convois faisant route vers les montagnes.

Ses rues sont êtroites et tortueuses, en grande majoritê pavêes et construites sur le mont “Cerro Pardo”. Le cçur du village se situe au niveau de l’êglise baroque de San Josê, prés de la route qui va d’Algeciras à Ronda. Sur le perron de cette êglise viennent s’asseoir les anciens du village pour voir le temps passer.

Comme toutes les communes de la zone, l’êconomie est basêe sur l’agriculture et notamment les cultures de figuiers, d’amandiers, de palmiers nains, de raisins pour le jus et d’olives pour l’huile. Le village fabrique d’autres produits comme le “fromage d’amandes” et la liqueur de cerise.