Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

Campagnol provençal (Microtus duodecimcostatus)

Diputación de Málaga
Topillo común baja ARL

Campagnol provençal (Microtus duodecimcostatus)

MediosTerrestre
Phénologie
janfévmaravrmaijuijuiaoûsepoctnovdéc
La reproduction Zèle Garniture Hibernation
Faune > Mammifères

Identification

Rongeur (animal avec deux dents incisives en croissance continue) de petite taille (longueur tête-corps 8 à 11 cm) avec un corps cylindrique. Poils courts marron ocre, gris sur les flancs et le ventre. Pattes (2 à 3,5 cm) et queue très courtes. Adapté à la vie sous-terre : il n'a pas besoin de queue pour grimper, sauter ou garder l'équilibre. Petits yeux et toutes petites oreilles, presque cachées dans les poils. Toute son anatomie est parfaitement conçue pour qu'il puisse se déplacer aisément sous terre. Les mâles et les femelles ne se différencient que légèrement, du fait que les premiers soient un peu plus grands.

Où vit-il?

Il préfère les espaces ouverts comme les prairies, les bordures de forêts ou les cultures végétales avec des systèmes d'irrigation et des sols humides mais pas gorgés d'eau qui risquerait d'inonder les galeries sous-terraines qu'il construit. Il évite particulièrement les sols très compacts, comme ceux qui subissent le passage répété des bovins. Il est généralement présent dans les prairies avec des herbes relativement hautes et du maquis isolé, et absent des prairies avec une herbe très courte, signe d'une fréquentation importante de bétail.  On le trouve du niveau de la mer jusqu'à la haute montagne.

Comment vit-il?

Animal herbivore qui se nourrit de bulbes, de tubercules, de racines en général des parties enterrées des plantes. Il construit des systèmes de galeries creusées sous la terre, très ramifiées, avec des entrées et des sorties qu'il bouche légèrement à l’aide de petits monticules de terre coniques (des taupinières). Les galeries mènent à des chambres d'élevage et de stockage. Il ne supporte pas les courants d'air dans ses galeries, vu que cela altère les conditions d'humidité de ces dernières. Si on supprime une taupinière, il en reconstruit une rapidement. Les taupinières servent aussi à camoufler les entrées et sorties des galeries afin de les protéger des prédateurs. Ce sont des animaux grégaires et coloniaux. C'est une espèce courante et abondante, qui peut atteindre des densités de 300 à 900 campagnols par hectare. Ils sont actifs de nuit comme de jour.

Comment se reproduit-il?

Les campagnols se reproduisent toute l'année, particulièrement si celle-ci a été pluvieuse, vu que cela favorise l'abondance de nourriture et lui permet de creuser facilement. La femelle donne généralement naissance à entre 2 et 3 petits vivants et totalement autonomes. La gestation dure 24 jours. Les petits campagnols sont sexuellement actifs peu de mois après leur naissance. Leur espérance de vie est d'à peine deux ans.

Où peut-il être vu à Málaga et dans les etapes de la GSM

C'est une espèce présente dans toute la province, abondante et fréquente dans les endroits présentant un habitat adéquate. Sur le Grand Sentier, on peut le trouver par exemple aux étapes 6 à 11 et 22 à 24. Il faut le chercher en bordures de forêt avec des herbes hautes et sans bétail.

Faits curieux

Les campagnols provençaux ont été et sont toujours source d'inquiétude pour les agriculteurs. Bien que l'espèce la plus problématique ne soit pas le campagnol provençal, lorsque les colonies sont très nombreuses, ils peuvent également causer des dégâts aux cultures. La solution n'est ni le poison ni les miracles. Autrefois, les prêtres utilisaient les campagnols pour les rituels d'exorcisme en demandant l'aide de Dieu pour bénir la terre et la libérer de ces animaux. Cependant, plus que l'action de Dieu, le contrôle des campagnols provençaux passe par une bonne santé de l'éco-système : absence d'utilisation de pesticides, que la végétation naturelle ne soit pas endommagée, qu'il n'y ait pas d'accumulation de déchets.... et que la communauté de prédateurs travaille normalement.  L'utilisation de poisons favorise l'invasion de campagnols provençaux en touchant également les prédateurs, en plus d'être dangereux pour la santé des consommateurs des produits cultivés.

Espèces similaires

Bien que ce soit une espèce très caractéristique, presque impossible à confondre, il pourrait ressembler à une souris à première vue. Les campagnols provençaux se distinguent des souris très facilement. Ils n'ont pas de queue, leur corps est beaucoup plus compact, les pattes beaucoup plus courtes, le museau rond et très peu prononcé et les oreilles se remarquent à peine sur la tête.

Informations supplémentaires