Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

Musaraigne naine (Suncus etruscus)

Diputación de Málaga
Musgaño enano o musarañita

Musaraigne naine (Suncus etruscus)

MediosTerrestre
Phénologie
janfévmaravrmaijuijuiaoûsepoctnovdéc
La reproduction Zèle Garniture Hibernation
Faune > Mammifères

Identification

Insectivore de très petite taille avec une longueur tête-corps de 3 à 5 cm, un museau prononcé et allongé pourvu de vibrisses, c’est à dire des poils sensoriels très utiles. Son pelage est soyeux, brillant et de tons gris-brun, un peu plus rougeâtre sur le dos et plus clair sur le ventre. Il a une grande tête comparée au reste du corps et des oreilles arrondies qui ressortent beaucoup. Ses yeux sont tous petits. La queue de 1,5 à 2,5 cm est longue et recouverte de poils. Il n’y a pratiquement pas de différences entre les mâles et les femelles.

Où vit-elle ?

C'est une espèce typique des zones de culture avec une végétation méditerranéenne à moins de 1000 m d’altitude. Il a besoin de terrains ouverts ou de mosaïques arborées avec une couverture végétale conséquente. Il est courant dans les champs d’oliviers, les cultures abandonnées et les forêts de chênes éclaircies.

Comment vit-elle ?

C'est un animal ayant un métabolisme élevé. Il est actif toute l’année et pendant presque 24 heures par jour, alternant les périodes de sommeil nocturne avec des phases d’activité. Il mange le double de son poids par jour. Son espérance de vie est de moins de 18 mois. Il se nourrit principalement d’invertébrés comme les scarabées, les mille-pattes, les araignées, les vers de terre et les limaces, entre autres. Certains insectes peuvent arriver à être plus grands que lui, de même que certains lézards qu’il ose tout de même chasser. On a pu observer que dans les champs d’oliviers, ils mordillent les olives tombées afin d’en extraire la pulpe et l’huile. C'est un animal très agressif, qui rivalise avec d’autres petites musaraignes pour chasser des proies ainsi que pour la conquête du territoire, surtout en hiver, lorsque les proies se font rares.

Comment se reproduit-elle ?

Les musaraignes naines se servent des murs de pierres et des cavités sous les pierres afin d’y faire leurs nids. Les chaleurs ont lieu vers avril-mai et durent jusqu’en octobre. Les naissances ont lieu pendant les mois les plus chauds. Une seule femelle peut mettre bas 5 à 6 fois par an, donnant à chaque fois naissance à 2 à 6 petits. Sa faible espérance de vie est compensée par une forte productivité.

Les petits naissent en faisant le quart du poids d’un adulte, sans poil et sans ouïe. Ils tètent pendant trois semaines et atteignent leur maturité sexuelle après leur première année de vie.

Où peut-elle être vue ?

À Málaga, c'est une espèce localement abondante dans toute sa zone de répartition, en particulier dans les zones de maquis bas et de champs d’oliviers, bien qu’elle soit très difficile à repérer. Elle est présente sur la Costa del Sol, dans la Axarquía, les Monts de Cortes, dans le secteur du Guadiaro et dans la région centrale de la province, entre autres étapes. Sur le Grand Sentier, on peut la voir aux étapes 1 à 7, 14 et 15, 17, 21 et 22, 26 et 31 à 33.

Faits curieux

La femelle apprend à ses petits à explorer leur territoire en défilant avec eux en file indienne, comme le font les chenilles processionnaires. Ce comportement s’observe également lorsque, en cas de danger, la femelle se voit obligée à changer le nid de place. Cela a donné lieu à une légende qui compare ces animaux à une couleuvre poilue, qui étant vieille ne pouvait pas chasser et se nourrissait de lait de femme, ce qui lui faisait pousser des poils.

Espèces similaires

C’est une espèce impossible à confondre du fait de sa taille. Elle est beaucoup plus petite que la musaraigne normale, à qui elle ressemble tout de même du fait de son aspect physique général. Elle se distingue clairement de ses petits, ces derniers n’ayant pas le nez allongé.

Du fait de son petit poids, elle laisse rarement des traces. Elles sont minuscules (5-7 mm de long x 4 mm de large), laissent l’empreinte de leurs cinq doigts et parfois une très légère trace sinueuse de leur queue. Leurs excréments ne sont généralement pas repérables du fait de leur très petite taille.

Informations supplémentaires