Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

Rhododendron (Rhododendron ponticum subsp. baeticum)

Diputación de Málaga
Rhododendron ponticum 1

Rhododendron (Rhododendron ponticum subsp. baeticum)

MediosTerrestre
Floraison
janfévmaravrmaijuijuiaoûsepoctnovdéc
Fleurs Des fruits
Flore > Arbres, arbustes et herbacées

IDENTIFICATION :

Arbuste à feuilles persistantes (jusqu'à 7 m de hauteur), qui pousse initialement avec une tige principale et se divise ensuite en de nombreuses branches secondaires. Il a un rhizome très développé dont sortent plusieurs troncs.  L'écorce est lisse et les jeunes branches sont glabres (sans poils). Les feuilles sont entières, dures, allongées et avec un nerf central prononcé. Le pétiole est très court. Les fleurs sont regroupées en inflorescences terminales, en grappes de 8 à 21 fleurs. Elles ont une forme de cloche, avec 5 lobes, zigomorphe (plus d'un plan de symétrie), sont de couleur rosée pourpre avec une partie claire ; elles possèdent dix étamines et des filaments recourbés très allongés, poilus à la base. Le fruit est une capsule ovoïde (2,5 cm) avec des graines également ovoïdes (1 à 1,5 mm) de peau striée et avec un petit groupe d'écailles allongées à chaque extrémité.

OÙ VIT-IL ?

Il fait partie de communautés mûres qui poussent sur des sols siliceux profonds et dans des milieux au climat humide, entre 100 et 850 mètres au dessus du niveau de la mer. Il constitue des forêts-galeries dans des gorges et des sous-bois humides de chênes-rouvres Quercus canariensis.

COMMENT VIT-IL ?

Il fleurit au printemps, entre mi-mars et mi-juin. Les fleurs, qui produisent une grande quantité de nectar, sont pollinisées par une grande diversité d'insectes : des mites nocturnes et diurnes, des abeilles et bourdons, ces derniers étant les plus courants. Sur les fleurs, il y a souvent de nombreux petits scarabées dont on méconnaît le rôle éventuel dans le processus de pollinisation. Du fait de la grande séparation existante entre les anthères et les stigmates, le rôle des insectes dans la reproduction est essentiel.

OÙ PEUT-ON LE VOIR À MÁLAGA ?

C'est une espèce très localisée dans la province de Málaga, que l'on ne trouve que dans la partie la plus à l'ouest. Il apparaît dans les vallons et gorges les plus humides des Monts de Cortes. Sur le Grand Sentier, on ne peut en trouver à aucune étape. 

FAITS CURIEUX :

Cette plante est une relique, une espèce survivante de l'Ère Terciaire, ce qui explique sa répartition si limitée : elle est reléguée aux zones où persistent un climat et des conditions environnementales similaires à celles de cette époque. Toutes les parties de cette plante sont toxiques. Du fait de sa valeur écologique et de l'attrait visuel de ses fleurs et de son port, son principal intérêt est lié au tourisme vert.

ESPÈCES SIMILAIRES :

C'est une espèce impossible à confondre, bien que lors de la période de floraison, il pourrait ressembler à l'oléandre de par sa couleur et la position de ses fleurs. De près, on peut constater que les feuilles du rhododendron sont plus rondes, pas aussi dures que celle de l'oléandre et que ses fleurs sont beaucoup plus particulières.

Informations supplémentaires