Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

Prunier sauvage (Prunus insititia)

Diputación de Málaga
Prunus insititia

Prunier sauvage (Prunus insititia)

MediosTerrestre
Floraison
janfévmaravrmaijuijuiaoûsepoctnovdéc
Fleurs Des fruits
Flore > Arbres, arbustes et herbacées

IDENTIFICATION

Arbuste très ramifié qui peut avoir un port d'arbre (jusqu'à 6 m de hauteur). Les branches sont très flexibles et ont une écorce de couleur gris clair. Certaines branches peuvent avoir des épines, mais cela est plutôt rare. Les feuilles (3 à 6 cm de long par 1 à 4 cm de large) sont caduques, simples, disposées en alternance, de forme plus ou moins elliptique ou ovale avec le bord fin ou dentelé. Elles ont des poils sur les nervures et sur le pétiole. Les fleurs sont blanches et solitaires (elles ne sont pas regroupées en inflorescences). Le fruit est une drupe (fruit charnu avec un seul noyau) appelé prune (2 à 3 cm de diamètre), de couleur verte ou violette, recouverte d'une couche qui ressemble à de la poussière (appelée pruine). 

OÙ VIT-IL ?

Cette espèce est courante dans les forêts de chênes verts et de chênes rouvres ainsi que dans les pinèdes ; elle est toujours associée à des endroits frais, des cours d'eau, des ravins et des vallées. Le prunier sauvage préfère les clairières et les bordures arbustives des forêts, entre 500 et 1500 mètres au dessus du niveau de la mer. Il a une certaine préférence pour les substrats calcaires.

COMMENT VIT-IL ?

C'est un arbre monoïque avec des fleurs hermaphrodites (il existe des fleurs des deux sexes sur un même exemplaire). La pollinisation est entomophile, c'est à dire, menée à bien par les insectes, en particulier les abeilles et les papillons. Le fruit est amer et acide pour l'homme, mais est très apprécié par certaines espèces d'oiseaux ou de mammifères qui l'ingèrent et favorisent ainsi sa dispersion. Il fleurit entre avril et mai et fructifie entre septembre et octobre.

OÙ PEUT-ON LE VOIR À MÁLAGA ?

C'est une espèce très localisée dans la province de Málaga, toujours associée au maquis des sous-bois des forêts de chênes vers, de chênes kermes ou dans les pinèdes de la chaîne de montagnes de Ronda et de la Sierra de las Nieves. Sur le Grand Sentier, on peut le trouver des étapes 22 à 26.

FAITS CURIEUX :

Sa principale utilisation est de servir de modèle aux greffes des autres fruitiers à noyaux. Avec ses fruits, on peut faire des confitures et de la liqueur. Bien que crus, ils ne soient pas très agréables au palais, une fois macérés ils ont bon goût, tout comme le pacharán (liqueur de prunelles) préparé avec le fruit du prunellier ; Prunus spinosa). Prunus était le nom romain du prunier, que l'on a ensuite également donné à ce type d’espèces de fruits ; insistitia vient d'insititius, qui veut dire "injecté" et fait référence au fait qu'il soit très utilisé pour les greffes. Le prunier sauvage fait partie des registres de flore menacée et protégée en Andalousie.

ESPÈCES SIMILAIRES

Avec quelles espèces peut-on le confondre ?
On peut le confondre avec d'autres espèces du genre Prunus (amandier, cerisier, pêcher...) vu qu'elles lui ressemblent toutes beaucoup. La seule façon de distinguer cette espèce des autres est d'observer son plus petit fruit qui de plus est amer, ainsi que son port presque d'arbre. De plus, à Málaga, on n'en trouve que dans la Sierra de las Nieves.

Informations supplémentaires