Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir ŕ des fins personnelles.

Informations supplémentaires Politique de cookies

Grande Randonnée de Málaga (GR 249). Étape 34. Benalmádena - Alhaurín de la Torre

Diputación de Málaga
GR 249. Etapa 34 Benalmádena - Alhaurín de la Torre

Grande Randonnée de Málaga (GR 249). Étape 34. Benalmádena - Alhaurín de la Torre

Itinéraire Ŕ pied
Difficulté - Bleu - Facile
Accčs -

1. Début de l’étape : Benalmádena.
Point de départ : Benalmádena.

2. Fin de l’étape: Alhaurín de la Torre.
Point final:  Alhaurín de la Torre.

Liens vers d’autres sentiers et chemins agricoles :

- PR-A 171, Mijas Benalmádena depuis la falaise de la Sabia jusqu’au Col de las Ovejas (des moutons).
- PR-A 172, Les Cols de Torremolinos, coincidence au milieu pendant 2.5 km.
- SL-A 50, Cerro Jabalcuza (colline),coincidence ŕ la fin.

Dangers :

• Coincidence avec le trafic routier au début et ŕ la fin
• Coincidence avec les cyclistes sur les sentiers.

Durée - 4:10 horas
Longueur - 12300 Km
Itinéraires

La Gorge du Quejigal ( Jusqu’au km 3.5 )

Au début, dans la zone nord de Benalmádena, le sentier traverse l’autoroute méditerranéenne ŕ travers un tunnel qui est la sortie du ruisseau Hondo, tournant immédiatement ŕ droite pour parcourir un kilomčtre de montée douce ŕ côté de l’AP-7S. Les constructions de contrôle d’une réserve d’eau potable désaffectée se succčdent tout en laissant une premičre déviation vers une voie communale sur la gauche. Aprčs le cinquičme bâtiment se trouve la deuxičme jonction avec la route rose, que nous ne suivrons pas, puis la route qui partait vers le nord tourne légčrement vers le nord-ouest. Le fourré clairsemé d’alfa, d’oeillets et de chardons cčde la place ŕ un sous-bois sous les pins d’Alep plus denses et plus hauts, avec des genęts épineux, des térébinthes, des lentisques, des nerpruns alaterne et des genévriers.

On traverse une carričre abandonnée ŕ l’ombre et dčs lors la pente du coteau est beaucoup plus importante, tandis que le chemin s’engage dans l’étroit vallon. D’une butte, avant de franchir ŕ gué le ravin de Quejigal, on a la meilleure vue sur le cirque rocheux qui le ferme ŕ sa tęte, mettant en valeur la gorge de Quejigal avec ses arbres tordus, qui contrastent avec les lauriers roses et les roseaux du ruisseau.

Le chemin passe ensuite par le confluent des deux torrents qui forment le bassin de la vallée, oů quelques myrtes, romarins et palmiers nains apparaissent parmi les pins résineux. Les sabličres commencent (km 2.7), on traverse un ruisseau et il faut remonter une pente raide qui a été trčs érodée par manque de végétation. De cette façon, vous atteignez le sommet avec le carrefour prčs du Tajo de la Sabia, qui se trouve ŕ quelques mčtres derričre la ligne de partage des eaux. Vous le prenez ŕ droite parmi les pins parasols, laissant derričre vous le parcours de l’étape 33.

Les Cols ( Jusqu’au km 9.5 )

Peu ŕ peu la pente s’adoucit et laisse derričre elle, ŕ l’ouest, la colline Moro hérissée d’antennes. Le premier des cols est celui de La Cruz (km 4.3), oů le GR maintient une hauteur de 650 mčtres avec de bonnes vues panoramiques sur Benalmádena d’abord et vers la colline de Calamorro plus tard, en marchant ŕ travers les chęnes Kermčs qui se trouvent au point culminant de la journée.

Vous arrivez au Vieux-Col, une colline oů convergent les routes qui montent ŕ Calamorro depuis Benalmádena. Le chemin choisi opte pour le versant nord de la colline, accompagnant une ligne électrique et avec vue sur la carričre de la zone de la Sierra Llana entre les ruisseaux Blanquillo et Pinar, avec quelques terrasses reboisées.

Le site suivant est le Puerto de las Ovejas (km 6.0), auquel on accčde par une piste qui monte depuis le ruisseau de la Miel. La branche qui va ŕ droite sert ŕ monter jusqu’ŕ la gare du téléphérique. Nous éviterons la source des ruisseaux Los Muertos et Saltillo, avec ses sables blancs car le sentier continue le long d’un chemin de terre avec vue sur le littoral. Au carrefour qui marque le Puerto del Viento, il faut continuer comme avant en suivant le sentier qui passe sur la colline.

Le complexe d’infrastructures touristiques et environnementales de la mairie de Torremolinos dans la Cańada del Lobo est traversée par le GR, aprčs quoi les sentiers forestiers sont abandonnés ŕ la poursuite d’un chemin qui zigzague ŕ travers un lapiaz peu profond, passe ŕ côté d’une vieille tour métallique et en béton et mčne ŕ Puerto Blanquillo (km 8.3), reconnaissable par un nouveau carrefour qui mčne au ruisseau Blanquillo et aux carričres.

Dans la Loma ou Llano de los Pajaritos, le terrain change, sans arbres et avec un fourré oů prédominent les plantes aromatiques et épineuses. La descente commence dans une foręt de hauts pins résineux et de pins d’Alep en passant par les bergeries de Tío Caliche (km 9.1) avec une vue panoramique sur la vallée du Guadalhorce. Prčs de l’ancienne cabane se trouve une autre signalétique de la Foręt Publique, et la suivante se trouve dans le Col de Canuto. C’est un lieu emblématique, une étape obligatoire sur les sentiers traditionnels entre Alhaurín de la Torre et Torremolinos oů convergent les trois types de sentiers homologués : le SL-A 50, le PR-A 172 et notre GR 249.

L’accčs au Pico de las Palomas, qui se trouve ŕ l’est, et au Pico Jabalcuza au nord, part également d’ici. La Grande Randonnée de Málaga, d’autre part, tire vers le nord-ouest et vers le bas pour entrer dans un ravin, celui de Zambrano, oů la végétation prend des teintes de jungle grâce au grand développement de lentisques, de térébinthes, de nerpruns alaterne et de caroubiers couronné par l’enchevętrement de salsepareilles et autres plantes grimpantes. Cette densité de végétation contraste avec les deux escarpements rocheux qui bordent la vallée, ceux de Jabalcuza ŕ droite et ceux de Coto Alarcón ŕ gauche. Avec les câbles d’une nouvelle ligne électrique au-dessus, la vallée s’ouvre progressivement tandis qu’il faut traverser plusieurs fois le ruisseau rocheux jusqu’ŕ atteindre une plaine couverte de grands pins. Parmi les feuilles mortes et les buissons, vous pouvez encore voir les murets des vignes abandonnées il y a plus d’un sičcle et quelques cabanes.

Un nouveau passage sur le ruisseau Zambrano juste avant qu’il ne devienne un petit ravin, mčne ŕ une oliveraie et bientôt ŕ une route goudronnée, le Camino de las Vińas, qui descend de maničre décisive vers Alhaurín de la Torre entre des vergers de cultures subtropicales et des maisons de labeur qui peu ŕ peu sont remplacés par les urbanisations modernes qui accueillent la fin de l’Étape.

Comment arriver

En savoir plus sur la province de Malaga

En savoir plus sur la province de Malaga