Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Politique de cookies

El Burgo, une pure nature entre sentiers et rivières.

Diputación de Málaga
Topoguía GR 243. Sierra de las Nieves. pag 91 Dique en el río de El Burgo

El Burgo, une pure nature entre sentiers et rivières.

Au pied du Torrecilla, en pleine Sierra de las Nieves

Aucun voyageur n’est capable de rester impassible lors de sa première visite à El Burgo, sur un sommet, défiant le passage de l’histoire ; ce village a vu passé une multitude de civilisations désireuses de posséder cette citadelle stratégique ; un fait qui a marqué son histoire. Ce village fut le siège des clans familiaux de l’Époque du Cuivre, Tour d’Anibal des carthaginois, passage obligatoire des hommes et des marchandises pendant l’occupation romaine et château frontalier pendant l’occupation arabe. De nos jours, l’unique occupation que l’on peut y avoir est de se promener au sein d’une nature privilégiée, de profiter de services touristiques de qualité et de visiter ses rues, fruit d’un mélange arabe et chrétien.

De nos jours, El Burgo est devenu un havre de paix qui ravit les voyageurs. C’est pour cela que nous recommandons de commencer cette balade rurale en lisant une brève publication sur la commune, dans laquelle on remarque particulièrement plusieurs éléments : le château, les douves, le pont romain et le canal du moulin, Recoin Singulier de la province concernant son Patrimoine. Nous invitons le touriste curieux à découvrir l’histoire de cette commune, sa gastronomie et ses fêtes, comme la Fête gastronomique de la Soupe des sept rameaux qui a lieu en février ou la Représentation historique de la passion des bandoleros en octobre, toutes deux déclarées Patrimoine Singulier Touristique de la Province.

Les digues

La commune de El Burgo, Sentiers de Grand Parcours (ceux qui font plus de 50 km), et celle de l’étape 23 du Grand Sentier de Málaga (GR 249) et de l’étape 1 du Grand Sentier de la Sierra de las Nieves (GR 243), ainsi que deux vallées et deux cours fluviaux: celui de El Burgo et de son affluent la Fuensanta (l’aire de loisir de la Fuentesanta est déclarée Recoin Singulier de la province du fait de son aspect Naturel).

C’est aussi un lieu où furent construits il y a plus d’un siècle des barrages répartis tout au long du fleuve de El Burgo dans le but de retenir les fortes crues en périodes de pluies torrentielles. En effet, il faut remonter à des tempêtes torrentielles en 1906 pour se souvenir des conséquences tragiques des inondations qui ont emporté plusieurs maisons, un moulin ainsi que les jardins les plus près du village. Le désastre fut énorme puisque six personnes y ont perdu la vie. L’une des personnes décédées a été retrouvée quelques jours plus tard, en aval du fleuve Guadalhorce à la hauteur de Pizarra. Les digues que l’on voit depuis le chemin sont celles du dit « Moulin Tombé », et celle de la Source et de la Menthe. De plus, il existe deux moulins à eau ; nous accédons à l’un d’entre eux depuis le sentier qui se trouve à la hauteur de la première digue.

Moyens de protection

Trois moyens de protection se trouvent sur ce territoire. D’une part, la Réserve Andalouse de Chasse de la Chaîne de montagnes de Ronda veille sur les populations de chèvres sauvages, parfois atteintes par des épidémies de galle, et de chevreuil d’Andalousie, un petit cervidé qui se trouve clairement en voie de récupération.

Depuis 1989, Sierra de las Nieves fait partie du Réseau des Espaces Naturels Protégés d’Andalousie (RENPA) sous le modèle de Parc Naturel (de nos jours Parc National), avec 20 163 hectares sur les communes de Ronda, Parauta, El Burgo, Yunquera, Tolox ,Istán et Monda. En 1995, elle fut déclarée Réserve Mondiale de la Biosphère, avec une superficie de 93 930 ha.

Paysage et gestion forestière

Si vous souhaitez découvrir les contrastes paysagers autour de cette commune, nous vous recommandons d'effectuer un parcours circulaire, le sentier 14 "El Burgo – les Digues de la Rivière Turón  la Fuensanta" du Grand Sentier pour Touss. Le premier de ces contrastes est associé à l’environnement fluvial, vu que c'est là que se succède des plaines de culture, de peupliers, de frênes et de saules. En second lieu, dans la zone orientale, Sierra Blanquilla, de roches calcaires grises, nous montre le meilleur du modelage karstique. Et, en troisième lieu, la vallée de Lifa abrite une forêt de cornicabras, qui ont gagné le plus haut degré de protection au sein du récemment déclaré Parc National Sierra de las Nieves.

Les vastes pinèdes qui s’étendent vers le sud et l'est sont le fruit des repopulations menées à bien dans les années 60 et 70 du siècle dernier. La gestion forestière basée sur de ponctuels travaux sylvicoles permet que d’autres espèces comme le chêne, l’olivier sauvage ou le sapin andalou, récupèrent peu à peu les terrains qui ont été gagnés autrefois par l’agriculture et l’élevage.