Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Histoire de Vélez-Málaga

Diputación de Málaga

Histoire de Vélez-Málaga

L’origine des populations sur le territoire de Vêlez-Málaga remonte à la prêhistoire selon les restes retrouvês dans l’ensemble Mozarabe de Valle-Niza, dans le complexe urbain phênicien des Toscanos ou dans la nêcropole de Cerro Mar et Jardîn.

Le centre urbain de Vêlez, dans l’arriére pays remonte à l’êpoque moresque alors que Torre del Mar est situêe sur les plages. Un des monuments des plus intêressants construit pendant cette pêriode est celui de la forteresse arabe et de ses murailles qui datent du 8éme siécle bien que d’autres la situe au 13éme siécle. La forteresse prêside le village et couronne une sêrie de monuments adossês sur le bas de la colline dans toute la ville et qui reflétent les diffêrentes êtapes de l’histoire ancienne et rêcente de Vêlez. C’est depuis le donjon dêfiant que les restes de la muraille arabe dêlimitent le quartier ancien connu sous le nom de La Villa. On peut y accêder par deux portes sur les embrasures de cette muraille qui sont encore debout : la Puerta Real (porte royale), en raison du passage les Rois Catholiques par cette porte lors de la reconquëte ; Une niche couverte d’un cristal abrite une image de la Virgen de los Desamparados, une çuvre qui va marquer un style d’art religieux dans la ville aprés que son dernier gouverneur, Abul Kasim Benega, l’ait rendue aux chrêtiens. L’autre porte est celle de Antequera.

Les nombreuses tours, comme celle de Santa Marîa de la Encarnación (15éme siécle) ou celle de San Juan (16éme siécle) nous indiquent non seulement les monuments sur lesquels elles reposent ainsi que l’emplacement des anciennes mosquêes mais aussi nous orientent sur la distribution urbaine de la ville aprés la Reconquëte.

C’est en dehors de l’enceinte fortifiêe que se trouvent les quartiers de San Juan, Pozo del Rey et San Sebastián du 16éme siécle et ceux de San Francisco, Capuchinos et Carmen autour des constructions de couvents des diffêrents ordres religieux. Ces quartiers traditionnels accueillent des bâtiments d’une grande valeur architecturale comme ce magnifique palais des marquis de Beniel. Il y a êgalement des fontaines comme celle de Fernando 6éme avec ses quatre jets et la maison dans laquelle Cervantes aurait logê. Vêlez reèut le titre de "Conjunto Histórico Artîstico" (ensemble historique artistique) dans les annêes 70 du 20éme siécle en raison de la qualitê de son architecture mais aussi pour avoir su intêgrer des êdifices modernes à cet ensemble.

Torre del Mar, l’ancienne Mariyya Balis ou "atalaya de Vêlez" a permis à la ville une sortie sur la Mêditerranêe et lui a apportê un important essor touristique. Treize villages sont annexês à Vêlez et concentrent plus de 50 pour cent de la population. Les plus importants sont ceux de Chilches, Almayate et la Caleta qui aimeraient êgalement devenir des municipalitês indêpendantes, un souhait qu’elles partagent avec Torre del Mar.

Le tourisme, le secteur tertiaire et la construction constituent les principaux axes de la nouvelle êconomie de Vêlez. L’agriculture demeure êgalement une source importante de revenus car la vallêe est riche grâce au passage de la riviére de Velez et parce qu’elle bênêficie d’un climat tropical qui facilite essentiellement la culture des oliviers, les vignobles, les avocats, les mangues, les kiwis, les tomates et les pommes de terre. Ce fut à la suite du phylloxêra qui dêvasta la rêgion que les habitants de la contrêe innovérent dans la culture de ces produits tropicaux.

L’activitê commerciale de Vêlez et sa position comme centre nêvralgique au niveau administratif a toujours conditionnê la vie de la ville. Les peintres Gerrardo Valle, Bonilla, Jurado Lorca, Hidalgo et Evaristo Guerra ont exaltê Velez et ont fait que Vêlez occupe une place singuliére dans l’histoire de la peinture contemporaine espagnole, ce qui a engendrê une croissance spectaculaire de la vie artistique, culturelle et commerciale de la ville.

D’autres grands noms de la vie culturelle et artistique sont issus de Vêlez : Le chanteur de flamenco Juan Breva dont une statue sur la place du Carmen nous rappelle son souvenir. Ou la fille la plus illustre du village : Marîa Zambrano.

Vêlez peut ëtre considêrêe comme la capitale de tout le canton de la Axarquia, ce qui a entraïnê une certaine modernisation puisque Velez dispose mëme d’un aêrodrome. Cependant, Velez a maintenu toutes ses vieilles traditions comme les fëtes de la Saint Jean (Sanjuaneo), la procession mariniére de la Virgen del Carmen ou divers pélerinages sans oublier la Semaine Sainte qui remonte à la moitiê du 18éme siécle ou la Feria de San Miguel.