Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Histoire de Moclinejo

Diputación de Málaga

Histoire de Moclinejo

D’après certains historiens, le nom de Moclinejo viendrait du terme arabe "Moclin" qui veut dire « lieu de district » .

Le territoire communal de Moclinejo a été le témoin de faits historiques importants pendant la reconquête chrétienne, ce qui donna son nom à la Hoya de los Muertos ou la Cuesta de Matanza. C’est en 1483 que Mulay Hacen fut détrôné de Grenade et se réfugia dans le château. L’attitude provocante des arabes mit en colère les chrétiens qui voulurent le châtier : mais ceux-ci se lancèrent avec force depuis le haut et décimèrent les troupes chrétiennes. Ce triomphe servit la réputation de Mulay Hacen.

Plus tard, une fois intégré dans le royaume des Rois Catholiques, Moclinejo connaît un certain essor grâce à l’exploitation de ses vignobles; mais ceux-ci se virent détruits après le fléau de la phylloxéra en 1878 qui commença dans ce village et se propagea dans toute la province de Malaga.

C’est sur la Place d’Espagne, dans le centre du village qu’ont lieu tous les événements. Un lieu qui conserve tout son charme car il est recouvert de pavés faits à la main et fait l’orgueil des habitants du village. Les rues, typiquement arabes, sont étroites et sinueuses. Mais nous trouvons également des lieux magnifiques autour du village comme ce paysage naturel de falaises profondes et abruptes sans oublier la côte de La Matanza (côte de Vélez) ou la falaise de la "Hoya de los Muertos" citées auparavant.

Ses habitants ont toujours essayé de gagner la bataille au temps qui passe. La coutume d’aller se laver le visage à la fontaine du Chorrillo pendant les fêtes de la Saint Jean pour freiner le vieillissement le prouve. Sans parler de la résistance du paysage et des modes de production qui sont les mêmes depuis des siècles. Les Cortijos (fermes anciennes) sur des terres ensoleillés de vignobles en témoignent. L’économie locale est basée sur la production de vin doux et de raisins. Quoi qu’il en soit, les anciens « cortijos » qui étaient répartis sur les collines de Cordoue et de Piedrasblancas, ont été abîmés par le temps et ceux qui se conservent encore actuellement ont été rachetés par les étrangers qui on fixé leur résidence sur ces terres. Les habitants vivent presque tous sur Moclinejo et sur son district, Los Valdés. Les terres sont recouvertes essentiellement de vignobles bien qu’il y ait aussi des oliviers, des amandiers, des arbres fruitiers et des fleurs. Quant à l’artisanat signalons le travail du fer forgé, de la vannerie et de la pâtisserie locale.