Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Histoire de Iznate

Diputación de Málaga

Histoire de Iznate

L’origine du mot Iznate prend ses racines dans le mot arabe "hisnat" qui signifie « château », Hins Aute signifie donc Château de Aute.

Quoi qu’il en soit, il faut signaler que les historiens n’ont pas retrouvé de vestiges qui prouvent de l’occupation de ce village avant les arabes.

C’est à la fin du 15ème siècle que Iznate s’est rendu au Rois Catholiques en même temps que ses voisins de Vélez-Malaga. La participation de ses habitants dans la rébellion a été durement châtiée puisqu’il ne restait à peine que 100 habitants en 1574.

Le développement de ce village coïncide avec le départ des marquis de Iznate qui abandonnèrent le village pour s’installer à Buenos Aires. Leur manoir, connu dans le village sous le nom de El Palacio, est pratiquement en ruines et ce sont les habitants du village qui se sont appropriés de leur pressoir ainsi que certaines de leurs terres. Pourtant, les marquis n’étaient pas vraiment un problème. D’ailleurs, cette famille de bienfaiteurs comme le Père Jésuite Nicolás Campos de Torreblanca, fils des marquis, apporta les fonds pour la restauration de l’église de San Gregorio 7ème et pourvut le village d’une richesse artistique extraordinaire en offrant à la paroisse un tableau de San Francisco de Paula (possiblement de Zurbarán), un Salvador du 17ème siècle et une Dolorosa. C’est à partir de là que se crée un lien étroit entre ce village et la peinture dont le meilleur représentant est Antonio del Castillo y Aguado, habitant de Iznate et peintre historien du 19ème siècle qui montra tout son art à travers les portraits qu’il fit de la Court.

Iznate est situé sur le dernier contrefort des Montes de Málaga à 7km de la côte et à 8 Km de Vélez, ce qui favorise le développement d’une certaine activité touristique. Malgré tout, cette situation géographique dans les Montes de Malaga fait que ce village conserve des traditions ancestrales et particulières uniques dans tout le canton de la Axarquia. La représentation de la Résurrection du Christ en est la preuve, une représentation pendant laquelle les habitants représentent les Apôtres avec des masques qu’ils conservent jalousement depuis des années, voir même des siècles.

Une épidémie de phylloxéra en vint à ruiner l’activité agricole à la fin du 19ème siècle mais les habitants du village purent trouver du travail sur Vélez-Malaga. Cependant, la production de raisins, d’amandes et d’olive se poursuit alors que des cultures irrigables aux bords de la rivière Iznate se développent.