Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Histoire de Casarabonela

Diputación de Málaga

Histoire de Casarabonela

La zone de Casarabonela est habitée depuis le Néolithique comme le prouvent les vestiges retrouvés. Cependant, les découvertes les plus intéressantes, pour leur excellent état de conservation, remontent à l’époque romaine. À cette époque, le village n’était encore qu’un poste avancé que les romains appelaient Castra Vinaria ou le Château du Vin. Ils y construisirent deux voies pavées, celle de Puente qui partait vers le sud et vers Málaga et celle de Buitfaran qui s’étirait vers l’ouest et vers Ronda. On peut encore observer des vestiges de ces voies dans le village.

Malgré tout, ses racines arabes sont encore bien vivantes. Les maures s’installèrent dans le village en conservant les constructions romaines et même en consolidant la vieille forteresse. Celle-ci fut restaurée au 9ème siècle puis fortifiée par Omar Ben Hafsun. Les arabes conservèrent également le nom romain du village qui se transforma au fil du temps à cause de la construction de l’alcazar (la forteresse) de Bonela jusqu’à devenir le Csar Bonaira. La qualité des constructions arabes fit de Casarabonela un des villages les plus difficiles à prendre d’assaut. C’est pour cela qu’il fut un des derniers à tomber pendant la Conquête chrétienne.

Suite à l’expulsion des populations mauresques entre 1609 et 1614, on redistribua les terres à des familles venues d’autres régions andalouses et d’Extrémadure. En 1574, Felipe 2ème lui accorda le titre de bourg comme il est mentionné dans le document conservé aux archives municipales.

Casarabonela, village situé pratiquement au centre de la province de Málaga, conserve trois quartiers à forte saveur arabe: el Arrabal, el Calvario et la Jareas. Cet héritage est bien sûr présent dans son architecture: les rues sont étroites, certaines en cul-de-sac, elles sont en pente et les maisons sont recouvertes de chaux. Dans la partie haute du village on peut découvrir l’imposante église de Santiago Apóstol du 16ème siècle et tout près d’elle le grand balcon de Buenavista (1951) qui offre de magnifiques vues sur la partie basse du village et ses alentours. C’est dans cette partie basse que se trouve la mairie.

L’économie repose principalement sur la production agricole: olives, agrumes et céréales ainsi que la culture des avocats et des mangues. Il faut signaler le poids de l’élevage aussi bien ovin, caprin, bovin que porcin. De plus, l’usine de mise en bouteille d’eau (l’eau du village est réputée excellente et de très bonne qualité) et l’industrie textile jouent aussi un rôle important.