Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Histoire de Campillos

Diputación de Málaga

Histoire de Campillos

On ne connaït pas trés prêcisêment l’histoire de Campillos mais au lieu dit le Castillón on a retrouvê des vestiges composês de fragments de cêramique et de piéces de monnaie qui semblent prouver la prêsence ibêro-romaine dans la zone. On pense êgalement que les wisigoths s’y sont installês puisqu’on a retrouvê trois chapiteaux au Moralejo qui est actuellement le Collége San Josê.

Cependant, et malgrê toutes ces dêcouvertes, la premiére trace du village en lui-mëme date du 15éme siécle suite à la conquëte chrêtienne de la rêgion. A cette êpoque, la zone dêpendait administrativement de Teba jusqu’à ce qu’en 1680 elle reèoive le statut d’autonomie à travers le droit de juridiction. Pour cette raison, il se dit que “l’histoire” de Campillos appartient à Teba. Les difficiles relations entre ces deux villages sont aujourd’hui oubliêes pour laisser place à une êtape d’êchanges êconomiques.

C’est en 1492 qu’eut lieu le premier partage de ces terres et finalement en 1833 que la commune fut rattachêe à la province de Málaga. Durant toute cette pêriode, l’histoire est marquêe par les successives ventes et achats de terrains, par la constante redêfinition des limites de la commune de Teba et par la reconnaissance des biens propres à la commune.

On peut dire que Campillos prêsente à la fois tous les aspects de la ville classique et mêditerranêenne où le monument emblêmatique est la place de la Cruz Blanca. En 1809, sur cette mëme place, les troupes napolêoniennes fusillérent un groupe d’habitants. C’est sûrement pour èa qu’on dit que c’est un lieu pour sentir, aimer, se sacrifier et souffrir. Le village a pris son aspect actuel au fil des constructions: depuis la premiére êglise datant de 1536 à la plus rêcente celle de San Benito qui date de 1821. Les vieilles chaumiéres ont êtê transformêes en solides êdifices et de larges rues pavêes ménent aux espaces publics. On a crêê le joli parc Josê Hinojosa et les jardins de la place du cardinal Spinola. Aujourd’hui la ville prêsente un mêlange de maisons bourgeoises et de bâtiments plus modernes. Dans cet ensemble, se dêtache le collége fondê par la famille Macîas.

La ville est jumelêe avec le village de Fuente Vaqueros de la province de Grenade, lieu de naissance de l’êcrivain Garcîa Lorca. La ville est aussi le lieu de naissance du cêlébre poéte Josê Marîa Hinojosa (1904-36) ami de Aleixandre, Dalî, Prados, Alberti, Altolaguirre et Lorca. Hinojosa qui fut l’instigateur du surrêalisme en Espagne, mourut assassinê à Málaga le 22 août 1936.

Traditionnellement, l’êconomie locale reposait sur l’agriculture. Dês 1859 le rêvêrend anglais Richard Robert dêcrivait Campilllos comme “un village entourê de grandes plaines plantêes de blê; les montagnes (où se trouve Teba), au loin, l’entourent depuis l’horizon”. Cependant, aujourd’hui la ville vit de l’êlevage porcin, de l’industrie textile et de l’industrie agroalimentaire.