Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Histoire de Villanueva de Tapia

Diputación de Málaga

Histoire de Villanueva de Tapia

Aprés la reconquëte chrêtienne, les terres qui forment actuellement la municipalitê de Villanueva de Tapia ont fait l’objet de procés entre Iznájar (province de Cordoue) et Archidona puisque ces deux villes prêtendaient inclure ces terres dans leur territoire. C’est de là que le surnom de « El Entredicho” (l’interdit) a êtê attribuê à ce village. D’ailleurs, ce lieu est appelê ainsi dans des documents du 16éme siécle gardês dans les archives municipales de Iznajar.

Pour mettre fin à ces disputes au dêbut du 17éme siécle et concrétement en 1602, les conseillers de la Real Hacienda (impôts royaux) inclurent ce territoire conflictuel de "El Entredicho" dans le Patrimoine Royal. Plus tard Felipe III, qui considêra que ces nouvelles terres n’êtaient pas rentables pour la Couronne, dêcida de les vendre à un membre du Supremo Consejo de Castilla (conseil suprëme de Castille) appelê Pedro de Tapia. C’est à cette êpoque que se forme un centre urbain sous le mêcênat des Comtes de Tapia qui donnérent leur nom à ce village. Cependant d’autres l’appelle Villanueva del Rosal car à la fin du 18éme siécle, un des descendants considêra que le village devait porter le nom de son propriêtaire et imposa donc son propre nom pendant toute une êpoque: Del Rosal.

Villanueva de Tapia avec ses 2100 hectares a toujours êtê un centre d’intêrët pour ses voisins des provinces qui sont sur sa frontiére : Grenade et Cordoue. Cette situation lui a crêê de nombreux conflits jusqu'à ce que le village affirme son indêpendance et la propriêtê de ses terres consacrêes essentiellement à l’olivier. Cette indêpendance lui fut octroyêe à la fin du 18éme siécle bien que le territoire ne fut pas entiérement dêlimitê avamt les annêes 60 du du siécle dernier lorsqu’il obtint 426 hectares de la Sierra de Algaidas à Villanueva de Algaidas.

Les rues du village sont formêes de maisons typiques blanchies à la chaux avec de vieilles tuiles. L’unique place du village, la Plaza de España, fait office de point de rencontre.