Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Château de Turón, Ardales (Lieu Insolite)

Diputación de Málaga

Château de Turón, Ardales (Lieu Insolite)

Lieux Insolites

 

Mois recommandé de visiter :Juin.

Souvenez-vous lorsque Pline parlait de la ville de Turobriga ou Turó Briga, et vous comprendrez que ce nom est une apocope de Turón, le nom du château et de la rivière qui baigne les alentours. Nous devons pour cela imaginer la construction de la forteresse comme structure défensive de la cité ibérique. En 713, il passe sous domination mahométane. Plus tard, il rejoindra l’arc défensif de la forteresse de Bobastro créé par Ben Hafsun. Les Nasrides de Grenade le moderniseront pour faire face aux chrétiens. Ils souffrirent une première attaque en 1333 et capitulèrent finalement en 1433 devant l’Adelantado de Andalucía (officier au service de la couronne de Castille). Outre son importance historique, le château de Turón fut une extraordinaire fortification, avec deux portes et un alcazar dont le donjon contrôlait toute la vallée.

 

Plus d'informations

À trois kilomètres du bourg d’Ardales, en remontant le Turón par les pistes qui bordent sa rive gauche et après la traversée du pont romain de La Molina, on découvre, perchée sur la montagne, l’une des forteresses médiévales les moins connues de Malaga : le château de Turón.

Construit au cours du XIIIe siècle, il s’agit d’un bâtiment militaire qui revêtit une grande importance et une grande transcendance historique lors de la guerre des frontières qui opposa les Castillejos aux partisans de Grenade. Le point le plus élevé de la forteresse se hisse à près de six cent mètres.

Sa fortification fut ordonnée par Mohammed V al-Ghani lors de son second règne nasride de 1362, afin d’établir un véritable bastion frontalier ; ce qui lui permit d’organiser la défense face à l’avancée des Castillans établis dans la commune de Teba, au château de l’Étoile.

Au cours de l’une des incursions des partisans de Grenade ourdie depuis le Turón, l’Écossais Sir James Douglas trouva la mort. Accompagné de sept chevaliers et de vingt écuyers, il portait le cœur de Robert Bruce, le Roi d’Écosse, et prétendait, avec des armures resplendissantes et des méthodes traditionnelles, réaliser sa propre croisade contres les « infidèles ». Les odyssées de ce personnage historique sont de renommée internationale et son acharnement a été reconnu récemment.
Ce château est un véritable livre d’histoire. Il arborait une fortification extraordinaire, avec deux portes et un alcazar muni d’un donjon qui contrôlait toute la vallée. Plus de dix tours et une deuxième muraille ou barbacane défendaient un éperon calcaire pratiquement imprenable. Un vrai fortin.

La forteresse resta fidèle à Grenade jusqu’en 1433, date à laquelle Gómez de Ribera, « El Adelantado », prend possession du château de Turón en faveur de la Castille. Après ce revirement de situation décisif, le lieu perd sa population et entre rapidement en décadence.

Ses terres et ses bénéfices sont alors absorbés para la forteresse de la Peña de Ardales, et il fera définitivement partie de ses terres et de son blason à partir de la fin du XVe siècle.  Jouxtant Álora, Teba et Casarabonela, le château repose sur une extension de plus de cent kilomètres carrés, à plus de quatre cent mètres d’altitude.

Le Château de Turón protège et embrasse la petite ville d’Ardales, célèbre pour ses galettes aux amandes et ses ragoûts d’agneau ou de chevreau.

 

Coordonnées
  • Début de sentier: 335240 / 4083273
  • Stationnement: 332176 / 4081989
  • Château de Turón: 332505 / 4082062