Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Centre d´Interpretation (thématique) des Thermes Romaines (Patrimoine hydraulique)

Diputación de Málaga

Centre d´Interpretation (thématique) des Thermes Romaines (Patrimoine hydraulique)

Situés à Alameda (Malaga) près de l’ensemble archéologique des Thermes Romaines, ces bains s’utilisèrent entre le premier et quatrième siècle de notre Ère; l’ensemble a été déclaré BIC (Bien d’Intérêt Culturel) et monumento national.

En parcourant les 475m2 de l’exposition, organisée en six secteurs thématiques, le visiteur découvrira les détails du focntionnement des Thermes et leur importance dans la société romaine  de l’époque.

Ce centre fait partie du réseau de ressources touristiques autour de la vie de José Maria “El Tempranillo”, un personnage pittoresque,  bandit de grands chemins du 19ième siècle. De nombreux villages et petites villes des provinces de Cordoue, Séville et Malaga font partie de ce réseau comme Jauja, Lucena, Badalatosa, Corcoya,  Alameda, Benamejí, Casariche et Palenciana.

HISTOIRE

Alameda était un centre urbain sur les voies de communication de la plaine d'Antequera. Pendant le processus de romanisation, les institutions publiques accomplissaient une importante fonction idéologique, en reproduisant les modes de vie de la metropole

Ces thermes Romaines (Ier et IIIème S) se situent dans le centre urbain d'Alameda, dans la fameuse « calle de Enmedio » et occupent trois mille mètres carrés. Leur excavation a duré plusieurs années et on a effectué plusieurs fouilles arquéologiques dans les années 80. Les éléments utilisés pour la construction sont des pierres de taille en grès provenant des carrières des alentours, des briques et des tuiles provenant des poteries locales. Les parements étaient recouverts avec des plâtreries, des marbres et des stucs postérieurement peints qui contribuaient à recréer la somptueuse atmosphère des thermes. Dans ces bains nous pouvons clairement apprécier la présence de la chaudière, facilement identifiable par les restes « d’hipocaustum », des soubassements en brique qui formaient des conduits souterrains par où circulait l'air chaud pour réchauffer les chambres. Les piscines étaient recouvertes d’« opus signinum »,de mortier en chaux, de sable, de cailloux et de morceaux en brique très broyée employé par les Romains dans les constructions destinées à contenir de l'eau. Les thermes disposaient également d'autres installations comme le «praefurnium », lieu où on plaçait le four pour réchauffer l'eau, les chambres, les remises à bois, les latrines, les pièces réservées aux domestiques, les piscines pour nager et les jardins où les citoyens se réunissaient pour commenter les événements du jour. Durant l’excavation sont apparus des restes en céramique et des monnaies de l’époque.

Necrópolis Calcolíthique : ce Necrópolis se compose d’un ensemble de cavités creusées dans la roche. On calcule qu’elles peuvent dater de 2.000 AC, entre L'âge du bronze et le Chalcolithique. Ces restes ont été découverts dans les excavations faites dans les stations thermales romaines. On constate qu’il s’agit d’une necrópolis en relation avec celle toujours existante de l'Alcaide, à Villanueva de Algaidas et les monumentales de Menga, de Viera ou de Romeral dans la commune d'Antequera. Dans la vingtaine de puits découverts on a découvert des restes lithiques, osseux et céramiques

Espaces culturels > Musées
C/ Enmedio 17, CP 29530
951192252