Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Musée du couvent des Carmélites Déchaussées

Diputación de Málaga

Musée du couvent des Carmélites Déchaussées

Ce musée, actuellement en restauration, situé dans les dépendances du couvent des Carmélites Déchaussées, a été inauguré en 1999. C'est le fruit du désir de ces religieuses et de leur effort pour exposer la grande collection de leurs oeuvres d’une valeur artistique remarquable jusqu' ici méconnues du grand public.

p> On y pénètre par la porte de l'Église de San José, qui est la première partie qu’on visite et dont nous parlerons dans un prochain paragraphe.

 

Nous continuons par la Sacristie d'où on accède aux hautes pièces du Musée, non sans nous arrêter et contempler des pièces comme un miroir de Velazquez, un Christ d'ivoire ou plusieurs portraits à l'huile du XVIIIème siècle de personnages des Indes liés au couvent. Un escalier nous mène à la galerie percée de plusieurs jalousies et contenant des urnes en verre sur lesquelles s’ouvrent les trois pièces du musée : celle de la Tribune, celle de Saint Louis et celle de la Solitude. À travers ces salles nous pouvons contempler une cour monastique avec une fontaine centrale .

PIÈCE DE LATRIBUNE: Au centre de la salle nous trouvons un buste de Dolorosa de Pedro de Mena, originaire de Grenade. Sur les murs, nous sommes surpris par un ensemble important d’oeuvres du peintre maniériste Antonio Mohedano où se détache la toile influencée par l'Amérique métisse représentant Saint Michel l’Archange terrassant le Démon. Dans la même salle sont exposées, dans une vitrine contre le mur, un ensemble intéressant d’ images de l'Enfant Jésus, les figures du mystère de Bethléem et de très nombreuses pièces en argent. La représentation de la Vierge de Rosario gardée dans une urne magnifique de fer blanc et de verre se détache également pour sa singularité.

LA PIÈCE DE SAINT LOUIS : Là, nous pouvons admirer les magnifiques sculptures de l’ Immaculée Conception et celle de Saint Joseph, réalisées par Nicolas Fumo en 1705; et une des pièces les plus estimées du musée, la petite sculpture de l'Enfant Jésus Berger, attribuée à Francisco Salcillo. Pour terminer dans cette salle, nous pouvons parler de la vitrine présentant un ensemble important de pièces d’argenterie, et du reliquaire du XIXème siècle où une lettre autographe de Sainte Thérèse datant de 1577 attire tout particulièrement notre attention.

p> PIÈCE DE LA SOLITUDE : Son nom fait référence au buste de la Vierge de la Solitude ou des Larmes, oeuvre documentée du XVII ème siècle du sculpteur Antonio del Castillo, originaire d’ Antequera. Dans la même pièce se trouve exposée une des meilleures sculptures du musée, la Vierge de Bethléem, pièce d’une grande délicatesse attribuée à Luisa Roldán "La Roldana".

 

Espaces culturels > Musées
Plaza de las Descalzas, 3, CP 29200
952841977