Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Málaga

Diputación de Málaga
  • Image

    ÉPOQUE XVIIIe s. DESCRIPTION Il s'agit de l'un des rares petits palais anciens que nous pouvons encore admirer dans la rue Granada. Le bâtiment fut construit en 1789 sur...

  • Image

    La plage de Guadalhorce, à Malaga, est située à l'embouchure du Guadalhorce, dont elle adopte le nom, dans le district de Churriana. Il s'agit d'une plage de sable foncé, d'une...

    Image

    Limité par l'Alameda Principal et le Paseo de España parallèle au Muelle de Guadiaro, le parc s'étend depuis la Place du General Torrijos jusqu'à la...

    La plage El Palo, à Malaga, se trouve entre la plage de Pedregalejo et la plage El Chanquete. Cette plage est l'une de toutes celles qui ont été régénérées sur la côte malaguène. De sable...

  • Image

    Les premiers hommes arrivés sur les terres de Malaga ont été les phéniciens. C’est eux qui fondèrent Malaka. Plus tard, ce sont les grecs et ensuite les...

  • Real Club Mediterráneo de Málaga est un club nautique centenaire, le plus ancien d’Espagne, avec les prestations les plus actuelles. Ce centre vise depuis sa création la promotion et la pratique...

ÉPOQUE XIe ' XIVe s.

Cette construction impressionnante, dont la plus grande partie fut réalisée au XIème siècle, était le palais forteresse des gouvernants musulmans de la ville. Elle se dresse sur une colline tout en s'adaptant à sa topographie. Elle est constituée de deux enceintes fortifiées. L'inférieure, qui entoure complètement l'enceinte supérieure, est un grand espace s'adaptant à la topographie de la colline. La supérieure, également très adaptée à la forme de la colline, est bien défendue sur les deux flancs. Elle abrite le Palais.

________________________________________________________________________

Le professeur L. Torres Balbás, l'un des premiers chercheurs, distingue dans l'Alcazaba des fortifications d'entrée qui déboucheraient sur la muraille de la ville ; elles comprennent la Puerta de la Bóveda (porte de la voûte) construite en angle, afin d'augmenter sa valeur défensive et la Puerta de las Columnas (porte des colonnes), constituant un très bel arc, et construite avec les fûts et les chapiteaux romains.

LA PREMIÈRE ENCEINTE FORTIFIÉE ou enceinte inférieure à laquelle on accède au travers d'une autre porte en angle, dénommée Arco del Cristo, (elle a servi de chapelle durant de nombreuses années), constitue un grand espace. Celui-ci s'adapte à la topographie de la colline et entoure complètement l'enceinte supérieure où se détachent le Patio de Armas (aujourd'hui transformé en jardins) dont la face sud dispose d'un bastion pour la défense de la côte et la tour. L'extrémité orientale de celle-ci donne sur la Coracha ou chemin unissant le château de Gibralfaro et l'Alcazaba.

LA SECONDE ENCEINTE FORTIFIÉE ou enceinte supérieure, très adaptée aussi à la forme de la colline, est fortement défendue d'un bout à l'autre ; à l'ouest, la Puerta de los Cuartos de Granada, bien restaurée, constitue son seul accès et, à l'est, nous trouvons le donjon qui a été restauré.
Cette dernière enceinte abrite le palais - dont une partie date du XIe siècle et l'autre, des XIIIe-XIVe siècles ' et un quartier très intéressant du XIe siècle.

Le palais occupait trois patios consécutifs. Le premier, dénommé Los Surtidores, (jets d'eau) conserve, dans sa partie sud, une arcature califale, puis une salle à partir de laquelle on accède à la Tour du XVIe siècle, dont la structure du toit est en entrelacs, et la Tour de Maldonado, garnie des belles colonnes de marbre originales ; il s'agit d'un mirador qui offre une vue splendide sur la ville.

Au travers d'un pavillon reconstruit, on accède au Patio de los Naranjos (cour des orangers) et à celui de La Alberca (réservoir), puis à la partie occupée par le quartier.

L'Alcazaba fut en grande partie construite avec de la pierre calcaire fossilifère qui se décompose facilement ; c'est pourquoi, au fil de son histoire, elle fut reconstruite à plusieurs reprises. Selon les chroniques, la restauration la plus importante fut réalisée à l'époque Taifa par Badis, roi ziride de Grenade de 1040 à 1065. Il la consolida et l'agrandit de telle sorte que d'aucuns le considèrent comme le véritable constructeur. La plus grande partie du palais, reconstruit lors de la restauration de 1 930, date du XIVe siècle.

1.- Entrée
2.- 1re Porte en angle : Tour de la voûte sur pendentifs
3.- Porte des colonnes
4.- Sortie vers l'Haza de la Alcazaba
5.- 2e Porte en angle : Torre del Cristo (Tour du Christ)
6.- Cour d'armes
7.- Silo
8.- Porte de los Cuartos de Granada qui donne accès à l'enceinte supérieure
9.- Silo, jardin et patio des Surtidores (Jets d'eau)
10.- Tour de Maldonado
11.- Cour des Naranjos (orangers)
12.- Cour de la Alberca (réservoir)
13.- Cour de la Aljibe (citerne)
14.- Quartier de logements du XIe siècle
15.- Donjon
16.- Puits
17.- Prisons
18.- Accès à la Coracha. a) et b) Les deux enceintes fortifiées que l'on conserve encore


SOURCE :
Département de culture. Mairie de Malaga


CÓMO ENCONTRARLO

Adresse: CL ALCAZABILLA 2,  29012  Málaga
Téléphones:
     Oficina: 630932987
     Centralita: 952227230

 

Liens d'intérêt

Escudo de Málaga
Mairie
Avda. Cervantes, 4, 29016 
952209603
952135420
Régions