Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

"L' Experience Caminito del Rey" dépasse de 70 % l'impact émotionnel moyen d'une activité de loisir quotidienne.

Diputación de Málaga
Actualité

"L' Experience Caminito del Rey" dépasse de 70 % l'impact émotionnel moyen d'une activité de loisir quotidienne.

L'entreprise chargée de la gestion du Caminito del Rey a réalisé une enquête ayant pour objectif d'étudier l'impact visuel et émotionnel des visiteurs.

"Cette étude nous a permis de lire dans les pensées des visiteurs du Caminito del Rey et de savoir exactement ce à quoi ils sont le plus sensibles". a expliqué Francisco Campano, gérant de la UTE Caminito del Rey lors d'une conférence de presse.

Gabriel Carrascosa, directeur de Fusion Communication et Sratégie a mis en avant l'importance d'observer de l'intérieur afin d'agir à l'extérieur dans le but de rendre chaque expérience plus satisfaisante pour les touristes.

Marina Bravo, la députée pour l'Environnement, affirme que ces résultats serviront dans le but d'entreprendre des améliorations telles que l'aménagement de la sortie du Caminito par exemple.

Entrer au coeur du Col des Gaitaines et marcher à plus de 100 mètres d'altitude sur les passerelles ancrées dans les falaises du Caminito del Rey génère un impact émotionnel de presque 70 % plus intense que ce que pourrait engendrer un après-midi de shopping dans un centre commercial ou n'importe quelle activité de loisir quotidienne. Ce sont en effet les données qui ressortent de l'étude de neuro-marketing et de technologie de suivi oculaire, qui a été réalisée cette année en janvier au sein même du Caminito et dont on vient de connaître les résultats.

Aujourd'hui mercredi, 7 juin, a eu lieu la présentation du résultat de cette enquête à la Députation de Málaga avec la participation de la députée de l'Environnement, Marina Bravo, du gérant de l'entreprise UTE Caminito del Rey, Francisco Campano et du directeur de Fusion, Communication et Stratégie (entreprise chargée de mener à bien cette étude), Gabriel Carroscosa.

Bravo a expliqué que cette étude est en quelque sorte un outil nécessaire permettant d'améliorer l'expérience des touristes, et dont les informations recueillies permettront à la Députation de réfléchir à des interventions telles que l'amélioration de la sortie du parcours (lorsque le niveau émotionnel du visiteur chute), afin de la rendre plus attractive.

De son côté, Campano a affirmé que "nous avions 600 000 raisons de réaliser cette étude car nous avions besoin de connaitre les émotions de plus de 600 0000 visiteurs qui ont parcouru les passerelles depuis sa réouverture afin de pouvoir agir en conséquence et d'améliorer leur expérience. Il était temps d'observer depuis l'intérieur pour agir à l'extérieur et faire ainsi un pas de géant en terme de qualité concernant la gestion du Caminito del Rey" Il a affirmé que cela les a motivé à faire un pas de plus vers cette nouvelle technologie novatrice qui permet de connaitre le comportement et la perception de celui qui visite les passerelles.

"A priori nous savions que les visiteurs étaient contents de leur visite mais nous souhaitions en être sûrs. Grâce à cette recherche, nous avons pu vérifier l'impact émotionnel de "l'Expérience Caminito del Rey" a commenté Campano.

Gabriel Carrascosa, directeur de l'entreprise qui a été chargée de mener cette enquête, a souligné des informations particulièrement intéressantes; notamment le fait que dès le début du parcours, le Caminito del Rey parvient dans 98 % des cas à capter pratiquement toute l'attention des participants à des niveaux qui doublent pratiquement la moyenne généralement atteinte lors de ballades dans des centres commerciaux dans des zones urbaines très actives.

L'enquête, en plus d'avoir recours à une technologie de pointe, s'est complétée par une conversation en toute simplicité  à la fin du parcours. 96 % des visiteurs ont alors affirmé que l "Expérience Caminito del Rey" a comblé voire dépassé leurs attentes et  97 % d'entre eux ont manifesté leur souhait de la recommander à des membres de leur famille et à des amis.

Six étapes obligatoires dans le Caminito del Rey.

L'étude a permis de connaitre avec exactitude quels endroits sont les plus émouvants pour les visiteurs "Grâce aux travaux de recherche réalisés, on a découvert qu'il existe 6 endroits stratégiques admirés par 100 % des touristes" souligne Gabriel Carrascosa, qui a expliqué que le calcul du temps d'exposition aux images a été effectué à partir de données telles que le nombre de fixations, c'est à dire, le moment où les yeux restent presque statiques le temps d'extraire l'information.

Le Col du Gaitanejo

La première de ces six étapes obligatoires se trouve au début des passerelles du Col du Gaitanejo, oú l'utilisation du Eye Tracking Mobile, un dispositif de technologie de dernière génération sous forme de lunettes, a mis en évidence que les visiteurs s'attardaient sur des détails de l'installation tels que les points d'ancrages, les câbles en acier et les tendeurs de la structure.

Escalier en zigzag

Le second point clef a été l'image des escaliers en zigzag connus sous le nom de "escaliers de beurre ou escaliers en chocolat". "A cet endroit, par exemple le fleuve qui passe à cet endroit attire une moyenne de 135 fixations", explique le directeur de Fusion Communication et Stratégie, Gabriel Carrascosa.

Le vieux Caminito

La cohabitation des deux structures du Caminito est une autre des images qui impactent le plus le visiteur, la partie ancienne du Caminito del Rey étant celle qui compte le plus de fixations visuelles selon les données recueillies par le sondage.

Les voies ferrees

"Un autre endroit qui attire l'attention des participants de l'enquête à 100% est celui des voies ferrées incrustées dans la montagne", a précisé  Carrascosa.

Le point de vue vitré

Après avoir passé cette étape, le regard des visiteur à présent sur le paysage depuis le point de vue vitré; lieu où, selon l'enquête, les passerelles consomment  49 % du temps total d'observation.

Col de los Gaitanes

Il existe enfin une dernière étape permettant de regarder derrière soit et d'observer encore une fois le Col des Gaitanes.  "Nous avons été surpris par le fait que, par exemple, lorsque les visiteurs sont sur le point de terminer le parcours, 67 % d'entre eux s'arrêtent et regardent derrière eux afin de contempler à nouveau ce qu'ils viennent de voir. C'est comme s'ils voulaient graver dans leur mémoire le souvenir de leur passage au Caminito del Rey" a décrit le gérant de l'entreprise en se basant sur certaines données extraites qui serviront de base pour entreprendre des améliorations et effectuer des interventions pertinentes sur le terrain.

Un des objectifs de cette enquête a été d'adapter les visites guidées aux visiteurs afin qu'elles soient plus attractives. En ce sens, Carrascosa a souligné que les données relevées au moyen des détecteurs neurologiques ont mis en évidence que 49 % de ceux qui parcourent le Caminito avec un guide ont conscré plus temps à l'observation des détails.

"Il a été aussi particulièrement intéressant d'apprendre que 21 % des visiteurs qui ont participé à l'enquête visitaient le Caminito del Rey pour la deuxième fois et qu'il n'a pas été constaté de différence significative entre l'impact émotionnel produit chez les hommes et chez les femmes ni entre les visiteurs d'origines géographiques différentes. Le Caminito del Rey est un lieu universel" a conclu Carrascosa.

Au sujet du Caminito del Rey

Le caminito del Rey est une enclave touristique située sur le site naturel du Col de los Gaitanes (sur les communes malaguènes d' Álora, Ardales et Antequera). Il est traversé par le fleuve Guadalhorce après son passage par les barrages d'El Chorro,  Guadalorce, Guadalteba et Gaitanejo.

Le Caminito del Rey es un sentier aérien construit entre les falaises du Col des Gaitanes. Sa longueur est de 3km pour une largeur d'à peine 1 mètre. L'une des partie les plus connues de ce site est le porte à faux, une passerelle suspendue à 105 mètres du sol. La reconstruction du Caminito del Rey a donné un coup de fouet à la région. Entre le début des travaux de restauration lancé par la Députation de Málaga en février 2014 et l'ouverture du Caminito au public en mars 2015, le site, autrefois réputé comme le sentier de randonnée le plus dangereux du monde, est devenu un chemin parfaitement sécurisé.