Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le Caminito del Rey rouvre au public après un an de travaux et un investissement du conseil général de Malaga de 5,5 millions d’euros

Diputación de Málaga
Actualité

Le Caminito del Rey rouvre au public après un an de travaux et un investissement du conseil général de Malaga de 5,5 millions d’euros

Les premiers visiteurs enregistrés sur caminitodelrey.info parcourent la passerelle le long du défilé des Gaitanes lors d’une journée historique pour la province.

Elías Bendodose réjouit de « l’énorme intérêt international » suscitépar cette attraction touristique et environnementale et rappelle que son impact économique annuel sera de 20 millions d’euros.

Le service de navette qui connecte les deux entrées du site est complété par une nouvelle offre de transportassurant la correspondance avec les communes d’Ardales et d’Álora, à l’initiative des deux mairie.s

Le Caminito del Rey a ouvert ses portes au public après un an de travaux et un investissement du conseil général de Malaga de 5,5 millions d’euros, dont 2,23 millions ont été destinés à la construction de la nouvelle passerelle et le reste à l’amélioration des accès et des équipements des alentours. Les premiers visiteurs ont pu parcourir le sentier aérien accroché au défilé des Gaitanes à 100 mètres au-dessus du Guadalhorce.

Le président du conseil général, Elías Bendodo, a inauguré le Caminito del Rey aux côtés des maires d’Álora, José Sánchez, d’Ardales, Juan Calderón, et d’Antequera, Manuel Barón.Le sous-délégué du gouvernement, Jorge Hernández Mollar, et le délégué du conseil régional d’Andalousie, José Luis Ruiz Espejo, étaient également présents.

Bendodo a qualifié cette journée d’historiquecar elle signifie « l’incorporation du Caminito del Rey à la province en tant qu’actif principal, mondialement reconnu et comme une attraction touristique, environnementale et économique fondamentale ». Son impact annuel devrait être de l’ordre de 20 millions d’euros et il générera plus de 180 emplois stables.

Le Caminito del Rey recevra chaque année 250 000 visiteurs, d’après une première estimation que Bendodo a qualifiéede « prudente ». 190 000 d’entre eux accèderont au Caminito, tandis que les autresse promèneront au sein du site naturel. L’unique manière de réserver les entrées, qui resteront gratuites au moins pendant les six premiers mois, est de se connecter au site web www.caminitodelrey.info. Les mois de mars, d’avril et de mai sont déjà complets.

Les réservations jusqu’au mois de septembre bientôt disponibles

Toutefois, le président a annoncé aujourd’hui que pendant la Semaine sainte de nouveaux billets d’entrée seront mis à la disposition des personnes intéressées pour visiter le Caminito del Rey jusqu’au mois de septembre, ce qui permettra de répondre de façon satisfaisante à l’avalanche de demandes en provenance d’Espagne et de l’étranger.

Le président a souligné « l’énorme intérêt » des médias du monde entier pour le Caminito del Rey ; « du Japon jusqu’aux États-Unis, avec des visites, des reportages, des entretiens et une information continue qui ont très nettement augmenté la diffusion du produit touristique et de la province de Malaga », a-t-il précisé.

« Le pouvoir de séduction de ce site est incomparable, c’est un trésor naturel qui a été caché pendant trop longtemps et nous, habitants de la province de Malaga, nous ne pouvions pas permettre que cela continue ainsi ». Bendodos’est souvenu avec émotion d’Ignacio Mena, le défunt député provincial des Travaux publics, « qui a su nous transmettre à tous sa passion pour ce projet, grâce à quoi nous assistons aujourd’hui à la réouverture du Caminito ».

Il a salué la coopération institutionnelle qui a rendu possible la récupération du Caminito del Rey et a remercié le gouvernement, le conseil général d’Andalousie et,tout spécialement, les villages d’Ardales, Álora et Antequera pour leur travail commun qui a permis de faire à nouveau de la passerelle un endroit pouvant être visité.

Parcours de 8,5 kilomètres et autocars faisant la navette

La distance entre les guérites de contrôle d’Ardales et d’Álora, aux deux extrémités de la passerelle, est de 6 kilomètres, ou de 8,5 si on prend comme point de référence le Fauteuil du Roi et la gare ferroviaire El Chorro – Caminito del Rey. Il est recommandé aux visiteurs d’accéder au site par le train, bien qu’un service d’autocarsconnecteradésormais les deux entrées grâce à un accord passé avec le Consortium de Transport Métropolitain de la région de Malaga (Consorcio de Transporte Metropolitano del Área de Málaga).

Les maires d’Álora et d’Ardales ont annoncé, lors de l’inauguration, la mise en place de deux services de transport qui relieront le Caminito del Rey avec les centres-villes de leur commune. Cette initiative des mairies rendra plus aisé l’accès au site et profitera au produit touristique (pour plus d’informations : www.alora.es/Inicio/N.asp?IdArticulo=5800 et www.ardales.es).

Les adultes et les enfants de plus de huit ans accompagnés pourront accéder à la passerelle et l’arrivée sur la zone de départ choisie (Ardales ou Álora) devra se faire au moins 30 minutes avant l’heure indiquée sur la réservation. Il sera interdit de prendre les enfants dans les bras, de porter des sacs ou des sacs à dos volumineux, d’allumer des feux ou d’utiliser des parapluies en raison de la largeur limitée de la passerelle et de la nécessité de laisser le plus d’espace libre possible pour le passage des visiteurs.

Deux saisons ont été établies pour l’horaire de visite : pendant la saison d’hiver, du 1er novembre au 31 mars, le Caminito ouvrira ses portes entre 10 h et 14 h ; pendant celle d’été, comprise entre le 1er avril et le 31 octobre, le dernier passage se fera à 17 h. Le site sera fermé le lundi, les 24, 25 et 31 décembre et le 1er janvier, ainsi que les jours où le vent soufflera à plus de 35 kilomètres heure.

La capacité d’accueil maximale est fixée à 600 personnes par jour et les passages se réaliseront toutes les 30 minutes pour un maximum de 50 personnes. La passerelle ne pourra pas accueillir plus de 400 personnes en même temps. Le parcours représente une activité physique qui, bien que peuexigeante, n’est pas recommandée aux personnes souffrant de troubles respiratoires ou coronariens.

Le président a également salué le travail de l’entreprise constructrice, Sando, qui a effectué la réhabilitation de la nouvelle passerelle à l’aide d’alpinistes spécialisés en travaux en hauteur et d’hélicoptères (l’ancien sentier aérien est resté ancré à la roche du défilé, en guise de témoignage d’archéologie architecturale).

Pour Bendodo, le processus de mise en place du sentier en lui-même a également été très attrayant pour les médias internationaux « en raison de son exécution spectaculaire » et a contribué à accroitre la curiositébien avant le jour de l’inauguration.

Une histoire qui débute en 1901

Le Caminito del Rey est aujourd’hui une réalité exceptionnelle, moderne et spectaculaire, mais c’est également une partie très importante de l’histoire de la province de Malaga, car il remonte à la date lointaine de 1901, lorsque la Sociedad Hidroeléctricadel Chorro commença à construire un chemin dont elle avait besoin pour le passage des ouvriers de maintenance et pour le transport des matériaux.

Il s’agissait alors d’une passerelleaccrochée à la roche, soutenue dans les airs, qui était utilisée pour transporter les matériaux de construction du barrage du Comte de Guadalhorce. Les travaux de ce chemin de service prirent fin en 1905 et, pendant des lustres, il resta uniquement une ressource de travail et sociale, car il était également emprunté par les habitants des alentours.

Le 21 mai 1921, il y a près de 94 ans, son histoire fut bouleversée à tout jamais lorsque le roi Alphonse XIII emprunta le sentier aérien pour aller inaugurer le barrage du Comte de Guadalhorce. C’est grâce à cet événement que le Caminito del Rey a pris son titre iconique de petit chemin du Roi.

Le président du conseil général s’est réjoui que ce nom s’affirme aujourd’hui comme synonyme de tourisme, d’histoire, d’environnement et de tourisme actif et sportif dans les agences de voyage du monde entier. « Nous récupérons aujourd’hui cet espace pour tous ceux qui souhaitent venir en profiter, et nous le faisons en restant fidèles à un objectif clair, celui de mettre en valeur l’attraction naturelle et de rendre compatible les intérêts patrimoniaux et naturels avec les intérêts économiques », a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, nous entrons dans l’histoire ou, plus exactement, nous continuons la belle histoire de ce monument naturel que nous avons la chance d’avoir dans la province et la responsabilité de gérer avec sagesse pour qu’il continue à être la merveille mondialement reconnue qu’il est actuellement », a conclu le président, juste avant l’arrivée des premiers visiteurs à la passerelle.