Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le conseil général de Malaga ouvrira le Caminito del Rey à Pâques, après un investissement de 2,24 millions d’euros

Diputación de Málaga
Actualité

Le conseil général de Malaga ouvrira le Caminito del Rey à Pâques, après un investissement de 2,24 millions d’euros

Ardales, Álora, Antequera et Valle de Abdalajís cèdent temporairement au conseil général la gestion de l’infrastructure, en attendant l’appel d’offres

Elías Bendodo insiste sur le consensus atteint entre l’institution provinciale, les mairies, le conseil régional et le gouvernement, qui a rendu possible le projet

L’accès sera gratuit, sous réserve de présentation d’un billet d’entrée préalablement obtenu sur Internet et les mesures de sécurité garantiront la protection des usagers et de l’environnement

Le président du conseil général, Elías Bendodo, a annoncé aujourd’hui, au cours d’une séance plénière extraordinaire dans le village d’El Chorro, que le Caminito del Rey reprendra du service à partir de la Semaine sainte, qui est célébrée cette année du 29 mars (dimanche des Rameaux) au 5 avril (dimanche de Résurrection), après un investissement de 2,24 millions d’euros. L’accès en sera gratuit, mais il faudra préalablement se fournir un billet d’entrée sur Internet.

La prise en charge par le conseil général de la nouvelle infrastructure environnementale et touristique a été votée au cours de cette séance plénière extraordinaire, après la cession de compétences réalisée par les communes où passe le sentier : Ardales, Álora, Antequera et Valle de Abdalajís. Selon cet accord, l’institution provinciale sera responsable de sa mise en service et de son fonctionnement pendant les premiers mois.

Bendodo a expliqué que le conseil général allait travailler avec les mairies citées à la préparation de l’appel d’offres pour la gestion future du Caminito del Rey, afin qu’il soit publié dans les plus brefs délais. « Le Caminito del Rey est un puissant outil de communication sur le plan national et international qui augmente et complète notre offre touristique et un grand nombre d’opérateurs se sont déjà montrés intéressés par son exploitation », a informé le président.

L’accès au sentier aérien qui serpente le long du défilé des Gaitanes sera gratuit, a signalé Bendodo, et les visiteurs pourront entrer et sortir par l’une ou l’autre des deux extrémités du chemin, en passant par les guérites de contrôle installées sur les communes d’Ardales et Álora. Le temps estimé pour parcourir la totalité du Caminito est de trois heures et il a été conçu pour une activité de tourisme actif, c’est-à-dire impliquant un certain effort physique.

98 % des travaux exécutés

Les travaux de réhabilitation du Caminito del Rey arrivent à leur fin, avec 98 % du projet déjà exécuté. L’investissement du conseil général ne s’est pas limité au sentier aérien, il a également irradié sur tout son environnement. Au total, ce sont 5 millions d’euros qui auront été investis sur l’ensemble du site (2,24 millions pour la passerelle, le reste ayant été destiné à l’amélioration des routes et des équipements, comme, par exemple, la réparation de la route Ardales-El Chorro, un axe crucial pour l’accès à la zone).

Bendodo a également rappelé qu’en octobre dernier, le conseil général a remis au conseil régional d’Andalousie le Plan Spécial du Caminito del Rey, élaboré de façon consensuelle avec les communes impliquées, qui prévoit des projets pour une valeur de 11 millions d’euros destinés à favoriser l’exploitation touristique et durable de l’enclave.

À ce sujet, le président a rappelé « l’engagement de toutes les institutions impliquées pour récupérer le Caminito del Rey après 25 ans d’abandon », depuis le conseil général en passant par les mairies, le conseil régional et le gouvernement espagnol. Il a également rendu hommage au défunt député aux Travaux publics et aux Services aux municipalités, Ignacio Mena, dont le nom a été donné au pont qui relie les deux parois du défilé, en souvenir de son implication.

La séance plénière extraordinaire a eu lieu dans les installations d’Endesa, au belvédère du ravin de la Encantada. L’approbation de la prise en charge de la gestion de l’infrastructure par le conseil général suite à la cession acceptée par les mairies d’Ardales, Álora, Antequera et Valle de Abdalajís, a reçu le vote favorable de l’équipe du gouvernement du Parti Populaire (PP) et du groupe d’Izquierda Unida (IU), le groupe socialiste du PSOE s’étant abstenu.

Le Caminito del Rey ne sera pas une enseigne unique dans la mesure où il s’allie à deux autres initiatives majeures du conseil général de Malaga dans le secteur du tourisme actif, le Grand Sentier et le Sentier Littoral, les trois produits formant ainsi le « Grand Défi », qui sera présenté à la Fitur (foire internationale de Tourisme) ouvrant ses portes demain à Madrid et qui a pour objectif la captation de 2,5 millions de voyageurs.

Mesures de sécurité obligatoires

En plus de formaliser leur entrée sur le Caminito del Rey à travers un portail web, les visiteurs devront respecter certaines consignes de sécurité obligatoires, comme le port d’un casque de protection afin d’éviter des incidents au cas où se produiraient de petits éboulements causés par la faune du site, malgré les filets de protection. Les mairies de la zone sont les institutions compétentes en matière de normes d’utilisation, en coordination avec le conseil général de Malaga.

Le parcours complet, d’une extrémité à l’autre du chemin, est de 6 kilomètres. La distance totale entre les deux guérites de contrôle des accès est de 4 350 mètres, dont 1 600 mètres de passerelle aérienne au-dessus du défilé, et 2 750 mètres de sentiers et de chemins stabilisés ou consolidés.

La réhabilitation de la passerelle du Caminito del Rey a commencé le 13 mars 2014, avec une technique similaire à celle utilisée par les employés de la Sociedad Hidroeléctrica del Chorro entre 1901 et 1905. Les ouvriers travaillent suspendus à la paroi pour installer les poutres de bois et les fixer à la roche.

L’entreprise chargée des travaux, Sando, utilise également des hélicoptères pour transporter les matériaux jusqu’aux zones difficiles d’accès ainsi que pour en retirer les décombres et les déchets.

Le sentier aérien a été réaménagé avec des poutres et des planches de bois et des ancrages métalliques vissés dans la roche. Certains tronçons disposent d’un plancher de verre afin que les visiteurs puissent observer le défilé, mais aussi l’ancienne passerelle, dont la structure a été conservée, comme un témoignage vivant de l’architecture de l’époque.