Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le conseil général adopte le projet de réhabilitation définitive du Caminito del Rey, pour un coût de 3,12 millions d’euros

Diputación de Málaga
Actualité

Le conseil général adopte le projet de réhabilitation définitive du Caminito del Rey, pour un coût de 3,12 millions d’euros

Le chantier, qui a pour objectif la réparation de l’historique passerelle accrochée au défilé des Gaitanes, sera réalisé avec des ouvriers spécialisés suspendus à la paroi et un hélicoptère

Les travaux seront attribués dans les plus brefs délais après la réception du rapport obligatoire d’Adif, ils dureront dix mois et le site devrait être inauguré en 2015

Le conseil général de Malaga a adopté le projet de réhabilitation du Caminito del Rey, l’historique passerelle qui franchit le défilé des Gaitanes entre les communes d’Álora, Ardales et Antequera. Le budget des travaux atteint les 3 121 000 euros et son ouverture se fera en 2015, comme l’a déclaré aujourd’hui Elías Bendodo, aux côtés du député à l’Architecture, à l’Urbanisme et à la Planification, Ignacio Mena, du délégué à l’Environnement du conseil régional, Javier Carnero, de l’architecte Luis Machuca, auteur du projet, et des maires des municipalités impliquées.

La sélection de l’entreprise qui réalisera les travaux se fera dans les plus brefs délais, après l’émission d’un rapport obligatoire de l’Administrateur des infrastructures ferroviaires (Adif) du gouvernement, en raison de la coexistence du Caminito avec la ligne de chemin de fer d’El Chorro.

Les travaux dureront dix mois à compter de la date d’attribution et prévoient l’utilisation d’un hélicoptère pour le transport des matériaux. Des travailleurs spécialisés seront suspendus au défilé pour construire la nouvelle passerelle, qui sera faite de panneaux en bois avec des ancrages métalliques vissés à la paroi rocheuse. Certaines parties du sentier disposeront également d’un sol en verre afin de permettre l’observation du défilé.

Bendodo a souligné au cours de la présentation le caractère respectueux de l’environnement du projet d’exécution, « à faible impact environnemental, qui s’adapte à la perfection au site et qui exalte la valeur écologique de la région ». Les travaux comprennent d’ailleurs une période de repos biologique de deux mois sur certaines zones afin de respecter la période de nidification des vautours.
Une passerelle d’1,2 kilomètre

Les travaux comprennent la réhabilitation de l’ensemble des quatre kilomètres du Caminito del Rey, et en particulier, de sa passerelle longue d’1,2 kilomètre, actuellement fermée au public en raison de son mauvais état de conservation qui en rend dangereuse la traversée. Le président a garanti qu’en 2015 « tout le monde, hommes, femmes et enfants, pourra traverser le défilé comme le fit le roi Alphonse XIII en 1921 pour aller inaugurer le barrage du Comte de Guadalhorce ».

Le projet de réhabilitation du Caminito del Rey comprend l’installation de deux guérites de contrôle à chacune des extrémités du parcours, à El Chorro et Álora, qui feront office de porte d’entrée et de sortie.

Le budget du conseil général pour 2014 comprendra un poste de dépenses pour le projet de 2 239 000 euros, la quantité nécessaire à l’exécution des travaux prévus au cours de l’exercice. Le reste de la somme, 900 000 euros environ, sera consignée dans les comptes de 2015, année de mise en service de la nouvelle structure. « Notre mission est de transformer cet endroit interdit et dangereux en un lieu dont tout le monde pourra profiter », a ajouté Bendodo.

Carnero, pour sa part, a souligné l’importance de la coopération institutionnelle pour « mettre en valeur une attraction touristique et environnementale de renommée internationale ». Les maires Juan Calderón (Ardales), José Sánchez (Álora) et Manuel Barón (Antequera) ont remercié le conseil général pour son investissement dans la réhabilitation du Caminito del Rey, qui sera un moteur économique fondamental pour la région et se sont réjouis du respect des délais prévus.

Sur le plan technique, la concession des travaux se fera pour l’intégralité des 3 121 000 euros alloués, c’est-à-dire que les propositions économiques inférieures au budget initial présenté ne seront pas avantagées. Par contre, les entreprises offrant de meilleurs délais et des idées d’amélioration du projet de base pourront être favorisées.