Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúas navegando, consideramos que aceptas nuestra política de cookies.

×

Le conseil général remet au conseil régional d’Andalousie le Plan Spécial du Caminito del Rey, qui prévoit une série de projets pour un total de 11 millions d’euros

Diputación de Málaga
Actualité

Le conseil général remet au conseil régional d’Andalousie le Plan Spécial du Caminito del Rey, qui prévoit une série de projets pour un total de 11 millions d’euros

Bendodo applaudit la coopération institutionnelle avec le gouvernement andalou et les municipalités d’Álora, Ardales et Antequera qui a permis de « concevoir un produit touristique complet dont le succès est garanti »

Le document définit trois phases comprenant une série de travaux au niveau des accès, des stationnements et des aires de repos, un échangeur, des centres d’accueil de touristes et des belvédères

Le président du conseil général de Malaga, Elías Bendodo, a remis aujourd’hui au délégué du conseil régional d’Andalousie à Malaga, José Luis Ruiz Espejo, le Plan Spécial du Caminito del Rey. Il s’agit d’un document adopté d’un commun accord par l’institution provinciale et les communes d’Ardales, Álora et Antequera qui inclut des projets pour une valeur de 11 586 040 euros « destinés à transformer le site en un produit touristique complet, unique, insolite, différent et de grande qualité » a-t-il affirmé. Le village de Valle de Abdalajís profitera également des travaux mentionnés dans le Plan Spécial.

Le document remis par Bendodo servira de base au conseil régional pour effectuer l’évaluation environnementale des projets prévus pour l’exploitation touristique et durable du site.

Ce Plan Spécial est composé de trois phases, complétées par les travaux de réhabilitation de la passerelle, qui ont déjà commencé et qui se termineront à la fin de l’année, grâce à l’investissement de 2,24 millions d’euros du conseil général. Le plan formule les interventions indispensables pour que le Caminito del Rey et son environnement puissent répondre à l’augmentation du nombre de visiteurs attendus sur le site après l’inauguration du chemin aérien sur le défilé.

Les interventions contenues dans le document doivent être financées par le conseil général, le conseil régional d’Andalousie et les municipalités impliquées. Bendodo a précisé que les différents projets se feront progressivement, c’est pourquoi ils ont été divisés en trois phases : ouverture au public, mise en valeur du produit touristique et consolidation de la destination touristique de qualité.
« Le travail commun du conseil général de Malaga, du conseil régional d’Andalousie et des municipalités d’Ardales, Álora et Antequera a permis la réparation de la passerelle, mais, depuis le début, nous savons que ce projet n’est pas terminé et qu’il sera nécessaire de mettre en place d’autres initiatives nous permettant de parachever ce produit touristique », a assuré Bendodo.

Le délégué du gouvernement andalou à Malaga, José Luis Ruiz Espejo, a mis en valeur l’importance de ce plan, qu’il définit comme « une intervention qui organise les différents éléments d’accès et d’infrastructures présents dans l’enclave du Caminito del Rey ».

Ruiz Espejo a rappelé que le document a été élaboré de façon consensuelle par le conseil général avec les maires des alentours, et qu’il « souhaite procéder de manière identique, c’est-à-dire que les techniciens du conseil régional et du conseil général travaillent dans le même état d’esprit pour le processus de validation de ce plan afin qu’il puisse être approuvé le plut tôt possible ».

Le plan présenté par le conseil général doit maintenant être communiqué aux services d’Aménagement du territoire du conseil régional, qui sollicitera à son tour les rapports sectoriels pertinents de chacune des institutions devant donner son avis.

En ce sens, Ruiz Espejo a signalé qu’il s’agit d’une formalité « lourde et complexe, comme le sont toutes les formalités en matière d’urbanisme », mais il a également assuré que le conseil régional d’Andalousie fera tout son possible pour accélérer le rythme des démarches bureaucratiques.

Exploitation touristique

La première phase du plan comprend des travaux au niveau des accès et des routes, en particulier sur la voie MA5403 du réseau provincial (d’Ardales à El Chorro) : renforcement du revêtement entre les points kilométriques 0 et 4,2 et élargissement du tronçon compris entre les points 5,3 et 8,1. Ce chantier permettra le croisement des autocars, aujourd’hui impossible, et va très clairement dans le sens de l’exploitation touristique du site.

Il est également prévu que soient construits des parking-relais sur les communes d’Álora et Ardales, des aires de repos au niveau de la chapelle d’El Chorro et de Gaitanejo ainsi que l’installation d’une signalisation touristique et d’un pôle d’échanges. Le budget total de licitation de cette première phase atteint les 3 035 150 euros.

La deuxième phase permettra la rénovation des accès qui connectent Álora à la route MA5403 et à Campillos, la création des centres d’accueil d’El Chorro et de Gaitanejo et l’aménagement de zones de stationnement dans les environs, le tout pour un budget total de 4 074 210 d’euros. Le président du conseil général a ajouté que la troisième et dernière phase est dotée de 937 000 euros et « apporte des améliorations complémentaires de grande importance, comme la mise en valeur des sentiers existant sur le site ».

Elle prévoit, en particulier, la circonvallation du barrage et l’aménagement de belvédères au niveau du ravin de la Encantada, du ravin du Buitre et des barrages du Comte de Guadalhorce et de Gaitanejo. Les trois phases coûteront 8 046 420 euros, une quantité à laquelle il faut ajouter des frais généraux à hauteur de 13 % (1 046 034 euros de plus), un bénéfice industriel de 16 % (482 785 euros) et la TVA à 21 %, soit 2 010 800 euros ; ce qui donne une dépense totale de 11 586 040 euros.
Les maires d’Antequera, Manuel Barón, d’Álora, José Sánchez, et de Valle de Abdalajís, Víctor Castillo, ainsi que l’adjointe au maire d’Ardales, Irene Calderón, ont également assisté à la remise du Plan Spécial du Caminito del Rey au délégué du gouvernement andalou à Malaga.

Gare El Chorro-Caminito del Rey

Bendodo a signalé qu’un accord a été trouvé avec ADIF (Administrateur des infrastructures ferroviaires) pour la concession de la gare ferroviaire d’El Chorro, ce qui permettra la mise en place d’un centre d’accueil des visiteurs, et a annoncé qu’à partir d’aujourd’hui, cet arrêt prend le nom d’« El Chorro-Caminito del Rey ».

La réhabilitation de la passerelle du Caminito del Rey a commencé le 13 mars dernier avec une technique similaire à celle utilisée par les employés de la Sociedad Hidroélectrica del Chorro entre 1901 et 1905. Les ouvriers travaillent suspendus à la paroi du défilé pour installer les poutres de bois et les fixer à la roche. L’entreprise chargée des travaux, Sando, utilise également des hélicoptères pour transporter les matériaux jusqu’aux zones difficiles d’accès ainsi que pour en retirer les décombres et les déchets.

Le sentier aérien, d’une longueur d’1,2 kilomètre, est réaménagé avec des poutres et des planches en bois et des ancrages métalliques vissés dans la roche. Certains tronçons disposeront d’un sol en verre afin que les visiteurs puissent observer le défilé. Le pourcentage d’exécution des travaux est de 75 % et la réouverture au public est prévue pour le début de l’année 2015.